fr | en

Séparés par des virgules

Une recherche tournée vers l'avenir

Pluridisciplinaire, l’Université d’Angers a développé des thématiques fortes de recherche autour du végétal, des matériaux et du photovoltaïque notamment, dans le domaine de la santé et des sciences sociales et humaines (tourisme, enfance, études sur le genre…).

Ses 850 chercheurs se répartissent dans 26 unités de recherche, dont 13 labellisées par des organismes de recherche (CNRS, Inserm, Inra).

Cinq SFR, Structures fédératives de recherche (végétal, santé, LLSH, math-stic et matériaux) sont chargées de l’animation scientifique et de la coordination des plateformes technologiques mutualisées.

Grâce à un réseau d’ingénieurs filières et chargés d’affaires au sein des pôles de recherche, et avec l’appui de la Satt Ouest Valorisation, l’UA conduit une politique volontariste de détection, d’encouragement et d’accompagnement au transfert de technologie et de savoir-faire des laboratoires vers le monde socio-économique.

 

 

Actualités

  • Des manifestations insolites et ludiques pour parler autrement d'Histoire, organisées partout en France le 1er avril.
    A Angers, rendez-vous en ville : au temple protestant 5 rue du musée ou bien au Centre de Conservation et d’Étude archéologique 108 rue de Frémur.
  • La journée d'étude qui se déroulera à l'université d'Angers réfléchira à la question des récritures, adaptations et échos de Notre-Dame de Paris, le roman de Victor Hugo, dans les productions pour la jeunesse (BD, jeux vidéo, romans, albums, dessin animé, théâtre, etc.)
  • Dans le cadre de la semaine de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, la SFR Confluences organise une projection-conférence autour du film "Les faussaires de l'Histoire".La diffusion du film réalisé par Michaël Prazan sera suivi d'une conférence de Valérie Igounet, historienne, directrice adjointe de Conspiracy Watch.
  • Des chercheurs du Centre de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers (CRCINA) se sont penchés sur les rares cas de guérison spontanée de l’ulcère de Buruli afin de mieux en comprendre les mécanismes impliqués dans cette maladie tropicale négligée. Leurs résultats publiés dans Science Advances s’accompagnent d’un dépôt de brevet, ouvrant de nouvelles pistes pour la mise en place d’outils diagnostics.
  • Professeur de science politique à l’UA, François Hourmant cosigne le livre Selfies et stars, Politique et culture de la célébrité en France et en Amérique du Nord, paru récemment. De Louise Michel à Emmanuel Macron, en passant par Justin Trudeau et Marine Le Pen, l’ouvrage collectif tente de comprendre comment la mise en avant des individualités a modifié le jeu politique.
  • Les doctorants des deux sites du centre de recherche 3L.AM se retrouvent pour travailler et échanger ensemble.
    La journée doctorale du 3L.AM aura lieu cette année à Angers.
  • Maître de conférences à l’UFR Esthua, Olivier Etcheverria vient de faire paraître un livre consacré aux restaurants comme objets géographiques. Il y analyse leur localisation, les rapports qu’ils tissent avec leur espace d'implantation, leur poids en termes de développement local ou touristique, et leur lien avec le patrimoine et les processus de patrimonalisation.
  • Chercheur au sein de l’unité Moltech-Anjou, Clément Cabanetos s’est vu remettre la médaille de bronze 2019 du CNRS, le 13 février à Rennes. Une distinction qui salue le début de carrière du jeune chimiste et ses travaux dans le domaine de l’électronique organique.
  • Porté par l’équipe du pôle santé angevin Gliad, le programme Gliosilk vise la mise au point d’un piège à cellules tumorales pour empêcher les récidives de glioblastome, le plus agressif des cancers du cerveau. Le projet est soutenu pour 3 ans par la plateforme européenne de financement EuroNanoMed.
  • Le laboratoire Sifcir développe une solution pour éradiquer les moustiques devenus résistants aux insecticides. Une arme essentielle pour limiter la diffusion de certaines maladies. Un nouveau programme de maturation soutenu par la Satt Ouest Valorisation va bientôt débuter.
  • Le programme Enamep, porté par le laboratoire Sopam, mise sur des approches innovantes en nanomédecine pour traiter l'obésité et ses complications, en ciblant l'hypothalamus. Ces recherches seront soutenues durant 3 ans par la plateforme européenne de financement EuroNanoMed.

Le saviez-vous ?

Actuellement, l'UA apparait deux fois au classement de Shanghai (en Sciences de l'agriculture et en Médecine clinique)

Chiffres clés 2018 de la recherche partenariale

Scroll