fr | en

Séparés par des virgules

Une recherche tournée vers l'avenir

Pluridisciplinaire, l’Université d’Angers a développé des thématiques fortes de recherche autour du végétal, des matériaux et du photovoltaïque notamment, dans le domaine de la santé et des sciences sociales et humaines (tourisme, enfance, études sur le genre…).

Ses 850 chercheurs se répartissent dans 26 unités de recherche, dont 13 labellisées par des organismes de recherche (CNRS, Inserm, Inra).

Cinq SFR, Structures fédératives de recherche (végétal, santé, LLSH, math-stic et matériaux) sont chargées de l’animation scientifique et de la coordination des plateformes technologiques mutualisées.

Grâce à un réseau d’ingénieurs filières et chargés d’affaires au sein des pôles de recherche, et avec l’appui de la Satt Ouest Valorisation, l’UA conduit une politique volontariste de détection, d’encouragement et d’accompagnement au transfert de technologie et de savoir-faire des laboratoires vers le monde socio-économique.

 

 

Actualités

  • Débuté en septembre 2020, le projet de recherche collaborative internationale (PRCI) nommé « DIVE » est mené par l’Université d’Angers. D’une durée de trois ans, l’objectif du projet est d’étudier des produits naturels analogues à la vitamine E qui pourraient permettre le développement d’actifs anti-inflammatoires efficaces aux effets secondaires limités.
  • 18h-20h à la Maison de la Recherche Germain Tillion (places limitées) et en visio-conférence. Avec Hassan Bousetta et Driss El Yazami
  • Lancé en septembre 2020, le programme européen intitulé « Short forms beyond borders » est coordonné par l’Université d’Angers. Objectif : développer des pratiques innovantes concernant les formes brèves que ce soit pour les domaines de la formation ou de l’éducation. Ce programme est financé par l’Agence France Erasmus+ à hauteur de 231 000 €.
  • Nahema Hanafi, maîtresse de conférences en histoire moderne et contemporaine à l’UA vient de publier un livre dans lequel elle met en lumière le système qui se cache derrière les courriels frauduleux envoyés par de jeunes africains francophones. L’analyse littéraire des messages est couplée avec une approche sociologique relative au profil des arnaqueurs et leur revendication.
  • Débuté en septembre 2020, le projet de recherche Mitodrug piloté par le Pr Vincent Procaccio, enseignant-chercheur à l’UA et membre de l’équipe Mitolab, a pour objectif d’identifier des traitements pharmacologiques dans la lutte contre les maladies mitochondriales. Une recherche qui pourrait bénéficier aux traitements de maladies communes pour lesquelles un mauvais fonctionnement mitochondrial a pu être observé comme la maladie de Parkinson ou le diabète. Le projet est financé par l’Association française contre les myopathies (AFM) grâce aux fonds récoltés lors du Téléthon.
  • Le 19 novembre 2020, le centre Jean Bodin de l'UA a organisé un colloque en visioconférence dans le cadre du projet Pandémia. Son thème : les droits et libertés face à la pandémie de la Covid-19. Jean Fougerouse, enseignant-chercheur à l'UA, a assuré la direction scientifique de ce rendez-vous. Il revient sur les éléments saillants de cette journée d'échanges.
  • Christophe Guibert, sociologue à l’UA, a dirigé un ouvrage collectif qui fait la synthèse des pratiques plurielles liées au surf à travers le monde. Dans ce livre intitulé « Les mondes du surf. Transformations historiques, trajectoires sociales, bifurcations technologiques », les chercheurs apportent une analyse qui permet de tordre le cou aux mythes et préjugés qui entourent cette activité souvent présentée comme une contre-culture aux codes très établis.

Colloque international INFORMA

  • Le colloque qui vise à rendre compte des travaux menés par les chercheurs ligériens impliqués au sein du programme INFORMA ("L’Injonction à se FORMer et à s’Adapter") se tiendra les 26 et 27 novembre 2020 en distanciel.

Le programme de la Connected Week amputé

  • Le re-confinement a un impact sur le programme de l’édition 2020 de la Connected Week, organisée grâce à l’implication des acteurs du territoire dont l'UA. Plusieurs rendez-vous sont annulés.
  • La start-up angevine GlioCure, spécialisée dans le traitement des tumeurs cérébrales, accueille Ouest Valorisation comme actionnaire minoritaire. Un nouveau développement pour cette société dérivée de l'Université McGill à Montréal et de l'Université d'Angers.
  • Quelque 800 personnes, dont de nombreux enfants, ont pris part aux animations proposées au Village des sciences installé durant deux jours à la BU Belle-Beille, dans le cadre de la Fête de la science. Retour en images sur cette édition 2020.

Le saviez-vous ?

Actuellement, l'UA apparait deux fois au classement de Shanghai (en Sciences de l'agriculture et en Médecine clinique)

Chiffres clés 2018 de la recherche partenariale

Scroll