fr | en

Séparés par des virgules

Une recherche tournée vers l'avenir

Pluridisciplinaire, l’Université d’Angers a développé des thématiques fortes de recherche autour du végétal, des matériaux et du photovoltaïque notamment, dans le domaine de la santé et des sciences sociales et humaines (tourisme, enfance, études sur le genre…).

Ses 850 chercheurs se répartissent dans 26 unités de recherche, dont 13 labellisées par des organismes de recherche (CNRS, Inserm, Inra).

Cinq SFR, Structures fédératives de recherche (végétal, santé, LLSH, math-stic et matériaux) sont chargées de l’animation scientifique et de la coordination des plateformes technologiques mutualisées.

Grâce à un réseau d’ingénieurs filières et chargés d’affaires au sein des pôles de recherche, et avec l’appui de la Satt Ouest Valorisation, l’UA conduit une politique volontariste de détection, d’encouragement et d’accompagnement au transfert de technologie et de savoir-faire des laboratoires vers le monde socio-économique.

 

 

Actualités

L'UA partie prenante de la Connected Week

  • Cinq jours d’ateliers, de conférences et de rencontres professionnelles dans les domaines du digital et de l’innovation : c’est le programme de l’édition 2020 de la Connected Week, organisée grâce à l’implication des acteurs du territoire.
  • La start-up angevine GlioCure, spécialisée dans le traitement des tumeurs cérébrales, accueille Ouest Valorisation comme actionnaire minoritaire. Un nouveau développement pour cette société dérivée de l'Université McGill à Montréal et de l'Université d'Angers.
  • Quelque 800 personnes, dont de nombreux enfants, ont pris part aux animations proposées au Village des sciences installé durant deux jours à la BU Belle-Beille, dans le cadre de la Fête de la science. Retour en images sur cette édition 2020.
  • Une conférence de la géographe Nathalie Carcaud sur l'évolution des paysages fluviaux, organisée dans le cadre des Mardis de Confluences sur le thème des "Héritages". À 18h à la MRGT.
  • Le nom des dix lauréats de l’appel à projets national « Cultiver et protéger autrement », qui vise à développer des alternatives aux produits phytosanitaires, est maintenant connu. Regroupant des équipes d’INRAE, de l’Université d’Angers et d’Agrocampus Ouest, l’IRHS est partie prenante de trois projets. Une nouvelle reconnaissance du savoir-faire du pôle végétal angevin.
  • Dans la continuité de sa politique de valorisation de la recherche et de diffusion de la culture scientifique et technique, l'UA adhére au média en ligne d'information The Conversation. Un dispositif supplémentaire pour mettre en lumière les travaux de ses enseignant·e·s-chercheur·e·s et doctorant·e·s.
  • L’Université d’Angers voit sa position s’améliorer dans le classement mondial CWUR et dans les classements thématiques de Shanghai, publiés fin juin. Une reconnaissance internationale de la qualité de la recherche angevine, dont se félicite Philippe Simoneau, vice-président Recherche de l’UA.
  • Démarré en juillet, le programme FemEnRev va permettre de numériser, enrichir et mettre à disposition des équipes de recherche du monde entier des collections de revues féministes de la seconde moitié du XXe siècle qui sont conservées à Angers.
  • Le projet Pandémia, lancé à l’UA en juin, convoque les sciences humaines et sociales afin d’identifier ce qu’il y a de nouveau dans l’actuelle crise sanitaire, et les mécanismes invariants que l’on retrouve dans chaque pandémie. Les explications du porteur du projet, François Hourmant.
  • Un UserLab va voir le jour début 2021 au sein de la Maison de la recherche Germaine Tillion. Le projet, porté par la SFR Confluences, permettra de réaliser des tests avec des individus ou des groupes, dans le domaine du marketing ou de la neuropsychologie. Dans un premier temps.

Le saviez-vous ?

Actuellement, l'UA apparait deux fois au classement de Shanghai (en Sciences de l'agriculture et en Médecine clinique)

Chiffres clés 2018 de la recherche partenariale

Scroll