fr | en

Séparés par des virgules

Temps forts

Concours de négociation, simulations, projets tutorés, activités transversales, créativité, ouverture internationale marquent les temps forts de la formation en DUT Techniques de commercialisation.

Semaine internationale

Nos étudiants s’ouvrent à l’international : chaque année, la semaine internationale clôt une année riche en langues et en rencontres universitaires et professionnelles. Grâce aux contributions d’enseignants chercheurs d’Europe, de Chine, de Colombie ou du Canada, les étudiants de première année découvrent des pratiques pédagogiques nouvelles et des innovations technologiques, scientifiques et commerciales. La semaine est ponctuée par des cours, des conférences, des visites d’entreprise en langue étrangère.

Projets tutorés

Les projets tutorés consistent à mettre en œuvre une mission pour le compte d’un commanditaire, dans un but précis (commercialisation, négociation, communication, études de marché…). A l’image du projet tutoré événementiel de 1ère année ou du projet de création d’entreprise au semestre 4, les projets et activités transversales du DUT Techniques de commercialisation encouragent la polyvalence, la prise d’initiatives, l’autonomie dans le travail d’équipe.

Semaine d’intégration

Pour leur rentrée, les étudiants du DUT Techniques de commercialisation plongent dans le grand bain des projets dès la première semaine de leur formation. Fidèle à la pédagogie par projets qui fait la spécificité de la formation en IUT, le département Techniques de commercialisation les accompagne durant une semaine d’intégration en mode projet. En 2019, une dirigeante d’entreprise vendéenne (EKIBE) a initié le projet.

Au programme : travail en équipe, soutenance, mini-salon et compétition finale. L’objectif : créer un produit ou un service commercialisable qui réponde aux caractéristiques et aux objectifs énoncés par l’entreprise. Analyser, créer, argumenter, communiquer, les enjeux de cette semaine d’intégration sont multiples. Mais il s’agit avant tout de « s’engager et de prendre du plaisir ».

« Nous voulons aussi que les étudiants, presque encore des lycéens, grâce aux rencontres que ce type d’apprentissage induit et favorise, puissent s’approprier leur campus, c’est-à-dire leur environnement de travail et de vie pendant les deux prochaines années ». En travaillant pour le compte d’une jeune entreprise, les étudiants de 1ère année ont trois jours pour réaliser un projet en autonomie.

Scroll