fr | en

Séparés par des virgules

La Nuit européenne des Chercheur⋅e⋅s

Contexte sanitaire oblige, l'édition 2020 de la Nuit européenne des Chercheur·e·s aura lieu de manière dématérialisée. Au programme : des conférences en live, des jeux, des vidéos pour découvrir des thématiques explorées par les chercheur·e·s et doctorant·e·s angevin·e·s. Pour y participer, rendez-vous sur http://nedc-angers.fr.

Initialement programmée à la Faculté de droit, d'économie et de gestion, la version angevine de la Nuit européenne des Chercheur·e·s a dû trouver une solution de repli en raison de la situation sanitaire. Un site internet dédié à l'événement a été mis en ligne par l’organisateur local, Terre des sciences, permettant à la plupart des intervant·e·s prévus à l’origine de partager leurs travaux avec le public. « Même si nous aurions tous préféré tenir l'événement en présence physique, ce site permet de valoriser les sujets et l'implication des porteurs de projets qui ont pu maintenir ou adapter une offre », indique Vincent Millot, directeur de Terre des sciences.

L'édition 2020 a pour thématique « Les petits secrets nocturnes ». Sur le site http://nedc-angers.fr, les visiteurs pourront suivre le vendredi soir (après inscription) :

- 8 mini-conférences données par des chercheur·e·s angevins, de 19 h à 23 h. Par exemple : les « Petits secrets de fabrique de créations artistiques assistées par IA », par David Rousseau, membre du Laris, ou encore « La littérature et ses énigmes », par Karla Cotteau et Olivier Beneteau du Cirpall

- le speed searching national, à partir de 18h. Le temps de sessions de 40 minutes, le public pourra dialoguer toutes les 8 minutes avec un·e chercheur·e des différents villes participantes (Angers, mais aussi Brest, Paris, Saint-Étienne, etc.) et devra deviner son sujet de recherche.

De nombreuses autres ressources attendent le visiteur et sont d’ores et déjà en partie en ligne. La rubrique « Secret de labos » permet, par exemple, d’écouter l’historien William Pillot (Temos) et Bertrand Guest, maître de conférences en littérature comparée (3LAM) deviser sur le mythe de Gaïa et ce qu’il dit de la relation entre l’Homme et la nature, de tester ses connaissances sur l’Espagne et l’Amérique latine grâce au 3LAM, de naviguer dans la websérie documentaire « Mauvaises filles » imaginée dans le cadre du programme Enjeu[x], ou encore de s’initier aux mystères des cartes de navigation grâce à la mathématicienne Susanna Zimmermann (Larema).

Le site permet également de découvrir, via des vidéos de 3 minutes, les travaux de doctorant·e·s. Une rubrique est consacrée à l’Europe, avec notamment le podcast d’un webinaire sur l’Europe et la recherche en santé réalisé par les Centres d'information Europe Direct des Pays de la Loire. Une série de serious game (rubrique Jouons un peu) est également mise à disposition, ainsi que des vidéos de vulgarisation scientifique allant des mystères du ciel et de l’espace à la tenture de l’Apocalypse conservée au château d’Angers.

La Nuit européenne des Chercheur·e·s comporte toujours un volet artistique. Le cru 2020 ne fait pas exception. Sylvain Wavrant, « taxidermiste-designer » présente « Collisions », son projet sur la mortalité de la faune sauvage engendrée par la circulation routière en Normandie. À découvrir. Une rencontre avec l’artiste est proposée en préambule de la Nuit, le jeudi 26 novembre, à 20h30, sur Zoom (gratuit, sur inscription).

 

Visiter le site de l'événement et s'inscrire aux rendez-vous en direct

Un événement européen

Impulsée par la Commission européenne en 2005, la Nuit européenne des Chercheur⋅e⋅s est une occasion privilégiée pour les scientifiques de parler de leur métier étonnant aux réalités multiples. Durant une soirée, les citoyens côtoient les chercheur⋅e⋅s pour mieux appréhender et comprendre leurs univers ainsi qu’une culture particulière : la culture scientifique.

L'édition angevine

Depuis 2005, l’Université d’Angers et Terre des Sciences sont associés à d’autres partenaires français et aux partenaires locaux (ESA, ESSCA, UCO, ...) pour conduire cette action.

Terre des Sciences est le coordinateur de l'édition angevine depuis 2010.

Terre des Sciences

Labellisée “Science et culture - Innovation" par le Ministère de l'Enseignement supérieur en 2008, Terre des Sciences développe la culture scientifique, technique et industrielle dans les Pays de la Loire. L’association favorise les échanges entre la communauté scientifique et le public. Elle participe à présenter, en particulier aux jeunes, une image attractive de la recherche et de l'innovation, en phase avec l'Europe.

Scroll