fr | en

Séparés par des virgules

Un idéathon autour de l’orientation et du numérique

Dans le cadre du projet Étoile, l’Université d’Angers a la charge de l’axe 5 lié à l’innovation numérique. En ce sens, afin de mettre en relation des lycéen∙nes et professionnel∙les pour faire émerger des idées innovantes et réalisables, un idéathon a eu lieu mardi 17 mai sur le campus de Belle-Beille.

Dans le bâtiment de la Passerelle, l’ambiance est studieuse. Au sein d’une grande pièce dédiée aux activités du SUIO-IP, plusieurs groupes cogitent et échangent sur différentes thématiques. « Ces groupes de 5 personnes sont composés au total de 15 lycéennes du lycée Saint-Aubin de la Salle, accompagnées de leurs professeurs, et de 16 professionnelles du numérique, de l’orientation, et de la réalité virtuelle, précise Sandra Ballanger, ingénieure pédagogique au sein d’Étoile. L’idée est de réfléchir sur la meilleure manière de mettre le numérique au service de l’orientation et cet idéathon a aussi pour but de laisser la parole aux jeunes. » « Encadré par Anthony Delamarre – responsable du département Qualité, innovation et Fiabilité (QIF) à Polytech Angers – et des animateurs, cette action a permis de fédérer de nombreuses forces vives à l’université », ajoute Frédéric Guegnard, chargé de liaison lycée-université.

Ressources en ligne (Myfutu.re), événements (Nuit de l’orientation), réseaux sociaux, webinaires (MOOC d’orientation), applications mobiles (MillaMeet), espaces virtuels (Moodle)… De nombreux dispossitifs sont présentés en amont pour rendre les jeunes acteurs de leur avenir et réduire les inégalités géographiques, sociales et de genre dans les processus d’orientation.

Et les parents alors ?

Puis vient le temps de la réflexion. Un premier groupe imagine un avatar en ligne pour aider les jeunes à bâtir leur projet. Déjà, les questions fusent : « Doit-on le générer dès le collège ? Pourra-t-on le personnaliser ? Comment traiter ces données ? Qui va les exploiter ? »

Un peu plus loin, un autre groupe envisage la réalisation d’une émission animée par des professeur∙es, avec la présence d’expert∙es. Ailleurs, on parle même de la création d’un jeu vidéo : le Pac-Man de l’orientation. Dans ces débats, les lycéen∙nes de seconde et première donnent leur point de vue et expliquent leurs attentes et habitudes sur Internet. Une question reste en suspens : « Comment inclure les parents ? » « C’est un des aspects à travailler puisque leur impact est très important, souligne Frédéric Guegnard En attendant, c’était une journée très intéressante et nous envisageons d’organiser un second idéathon à la rentrée prochaine. »

Scroll