fr | en

Séparés par des virgules

ANNULÉ - "Les Damnées de la mer"

Dans le cadre du Mois du genre et de l'axe 2 de la SFR Confluences, la géographe Camille Schmoll devait présenter son dernier livre, "Les Damnées de la mer", sur le sort des migrantes qui tentent la traversée de la Méditerranée. La conférence est annulée (Covid).

L’axe 2 de recherche de la SFR Confluences porte cette année sur le thème « Genre et migrations ». Dans ce cadre et à l’occasion du Mois du genre, la SFR a invité la géographe Camille Schmoll à venir présenter son livre, Les Damnées de la mer. Femmes et frontières en Méditerranée qui retrace le parcours des migrantes, largement invisibilisées par rapport aux hommes en dépit du fait qu’elles subissent des contraintes et violences spécifiques. La discussion devait être animée par Katell Brestic, maîtresse de conférences en histoire et civilisation germaniques, spécialiste des migrations.

Longtemps, les femmes ont été absentes du grand récit des migrations. On les voyait plutôt, telles des Pénélope africaines, attendre leur époux, patientes et sédentaires. Il n’était pas question de celles qui émigraient seules. Elles sont pourtant nombreuses à quitter leur foyer et leurs proches, et à entreprendre la longue traversée du désert et de la Méditerranée.

Fondé sur une recherche au long cours, menée aux marges de l’Europe, en Italie et à Malte, le livre de Camille Schmoll est une enquête sur la trace des survivantes. Au fil des récits recueillis, il restitue leurs parcours, de déchirements en errance, de rencontres en opportunités. Entre persécutions, désir d’autonomie et envie d’ailleurs, les causes de leur départ sont loin d’être simples et linéaires.

En restituant les multiples facettes de ces destinées, ce livre paru fin 2020 aux éditions La Découverte décline l’histoire des migrations en Méditerranée au féminin. Il refuse les clichés binaires qui opposent la migrante-victime à la migrante-héroïne pour adopter le point de vue de l’expérience des femmes : non sans tensions, l’autonomie qu’elles mettent à l’épreuve apparaît à la fois comme le support et l’horizon de leur projet migratoire.

Géographe, Camille Schmoll enseigne à l’université de Paris. Membre de l’Institut universitaire de France, de l’Institut convergences migrations et du laboratoire Géographie-cités, elle a fondé, avec Hélène Thiollet et Virginie Guiraudon, le Groupe international d’experts sur les migrations (GIEM).

 

Horaire : Annulée

Scroll