fr | en

Séparés par des virgules

Classements internationaux : l’UA en progression

L’Université d’Angers figurent dans quatre récents classements internationaux. Dernier en date : le classement thématique de Shanghai (GRAS) qui met en lumière les points forts de la recherche angevine.

• GRAS

L’Université d’Angers voit sa position s’améliorer dans l'édition 2022 du Global Ranking of Academic Subjects, dit « classement thématique » de Shanghai, paru le 20 juillet. L'UA y maintient sa place dans trois domaines forts de la recherche angevine :

  • la santé (Clinical Sciences), en étant classée, comme en 2021, entre la 301e et la 400e place mondiale (et 15e place française) ;
  • le végétal, puisqu'elle reste également bien présente dans la catégorie Agricultural Sciences (301e-400e place mondiale et 19e française) ;
  • les sciences biologiques (Biological Sciences), en figurant dans le peloton de la 401e à la 500e place (21e des établissements français).

Nouveauté : l'UA fait une entrée remarquée dans la catégorie des sciences de la Terre (Earth Sciences), en se positionnant entre la 151e et la 200e place mondiale (17e française).

« L’UA confirme sa dynamique recherche déjà illustrée par les classements CWUR et Leiden 2022, se félicite Philippe Simoneau, vice-président Recherche de l'UA. Pour le GRAS, elle conforte son positionnement sur les trois thématiques liées aux sciences biologiques qui étaient déjà présentes dans le classement de l’an dernier et fait son apparition sur la thématique sciences de la Terre ». 

• CWUR

Paru fin juin, le Center for World University Rankings (CWUR) avait également mis en lumière la qualité de la recherche, mais aussi de la formation à l’UA. Le CWUR se prévaut en effet d’être le seul classement mondial qui mesure la qualité de l’éducation et de la formation des étudiant∙es, de pair avec la renommée des chercheur∙es et la qualité de leurs travaux.

Sur 19 788 institutions examinées pour la période 2022-2023, l’UA se hisse à la 668e place. Au rang national, elle atteint la 30e place parmi 77 établissements retenus. En comparaison avec la précédente édition du CWUR (2021-2022), l’UA gagne ainsi 52 places au rang mondial, et deux au rang national.

Une progression constante

• U-Multirank

Créé en 2014 par l'Union européenne, le classement indépendant U-Multirank vise à assurer la transparence et la diversité des établissements d’enseignement supérieur. Il constitue en ce sens une alternative aux grands classements traditionnels et se base sur cinq critères : l’enseignement et la formation, la recherche, le transfert de connaissance, la dimension internationale et l’engagement régional. L’Université d'Angers poursuit sa progression dans ce classement, après son entrée en juin 2021. Elle est 56e au niveau national et 1403e à l'international. Elle se distingue notamment par son excellent taux de réussite en licence, le nombre de brevets déposés (32) et le pourcentage de femmes parmi les auteur∙ices de l'université (38 %). 

• Leiden

Enfin, le Centre for Science and Technology Studies de l'Université de Leiden aux Pays-Bas publie chaque année en juin son classement, en fonction de quatre grands indicateurs : l'impact scientifique, la collaboration, l'open access, et le genre. Il reconnaît davantage les institutions dans leur complexité et leur variété, selon les contextes et leurs missions, en vue d’explorer leurs performances via différents points de vue. L’édition 2022 du CWTS Leiden inclut 1318 institutions, dont 30 françaises, étudiées sur la base du nombre de leurs publications indexées dans le Web of Science pour la période 2017-2020. En termes d’impact scientifique, sur l'ensemble des 10 % des publications les plus citées tous domaines scientifiques confondus, l’UA prend la 17e place en France et la 540e place mondiale. L’UA se hisse également aux 1re et 2e places nationales, respectivement en Sciences de la vie et de la Terre, et en mathématiques et informatique. À noter également que sur le plan de la visibilité des chercheuses de la communauté scientifique de l’UA, et en considérant la part d’autrices parmi tous les auteurs (hommes et femmes) dans les publications, le classement de Leiden place l’UA au 4e rang français (comme l'année passée), au 116e rang européen, et au 193e rang mondial.

Scroll