fr | en

Séparés par des virgules

Notre engagement : agir contre les discriminations et favoriser l'égalité réelle

"Dans tous les domaines, l'UA développe une politique qui permet d'atteindre l'égalité tant pour les personnels que pour les étudiantes et étudiants.", Isabelle Richard, première vice-présidente de l'Université d'Angers, en charge de l'Égalité.

A lire aussi

  • 80% des handicaps sont invisibles. Partis de ce constat, cinq étudiant·es de l’IUT ont décidé d’organiser dans le cadre de leur projet tutoré et en partenariat avec le Service de santé universitaire une journée de sensibilisation et de prévention sur les handicaps invisibles.
  • Ce programme vise à améliorer l’inclusion des personnes autistes dans l'enseignement supérieur. Il encourage des pratiques d'accompagnement qui peuvent aussi bénéficier au plus grand nombre. L'UA intègre ce dispositif national et va l’élargir aux autres troubles du neuro-développement (DYS, TDA, HPI...). Le point avec Catherine Passirani, vice-présidente en charge de l'égalité, juste avant le lancement qui aura lieu les 7 et 8 février.
  • Du 13 février au 17 mars, l'Université d'Angers organise la 7e édition du Mois du genre. Une trentaine d'événements sont proposés, gratuits, ouverts à toutes et à tous, permettant les échanges entre le grand public, les scientifiques et des artistes.
  • Engagée dans une politique inclusive et pour l’égalité des chances, l’UA s’efforce de proposer un environnement numérique propice à la réussite. Dans ce cadre, elle propose depuis la rentrée, aux personnes concernées par un trouble DYS du langage écrit, d’utiliser un logiciel d’aide à la rédaction. D’abord expérimentée par la population étudiante, ce logiciel est aujourd’hui proposé aux personnels de l’UA.
  • "Briser le silence des amphis" est un documentaire centré sur les témoignages de victimes de harcèlement ou de violences sexistes et sexuelles au sein de l’enseignement supérieur. L’objectif est de faire prendre conscience au plus grand nombre de la réalité et des mécanismes de ces violences, ainsi que de leur gravité, pour que la communauté universitaire dans son ensemble se mobilise contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles.
  • Parce que la lutte contre les violences sexuelles passe aussi par la prévention, la mission égalité de l’Université d’Angers souhaite mettre en place une formation en ligne pour tous les membres de sa communauté : un projet de longue haleine en perspective qui passe d'abord par l'acquisition et la diffusion d'une version bêta tout droit venue de l'Université de Concordia au Québec.
  • Incarner les situations de violences sexistes et sexuelles pour mieux les identifier et les combattre, c’est ce qu’a voulu faire la commission égalité de l’Université d’Angers en faisant appel à la compagnie Mano Fica. Plusieurs interventions théâtrales ont été organisées lors des réunions de rentréeen ciblant particulièrement les  étudiantes et étudiants en première année.
  • Alors que l'enquête Acadiscri vient de débuter auprès des personnels, les premiers résultats de l'enquête menée au printemps dernier auprès des étudiantes et étudiants viennent d'être livrés. Ils permettent d'ores et déjà d'obtenir quelques indicateurs sur les violences sexistes et sexuelles liées au genre.
  • Présenté au conseil d’administration de l’UA le 4 novembre, le schéma directeur du handicap concerne les étudiant∙e∙s et personnels en situation de handicap et a pour objectif d’améliorer leur vie quotidienne à l’université. Explications avec Isabelle Richard, vice-présidente en charge de l’Égalité.
  • Créée en 2016, la commission Égalité accompagne les actions initiées par les membres de la communauté de l’Université d’Angers en faveur de l’égalité, et propose des actions de sensibilisation à destination des étudiant·e·s et des personnels. Elle a présenté son bilan annuel le 8 juillet au conseil d’administration de l’UA.
  • Engagée dans la lutte contre les discriminations, l'UA est la première université française à déployer l’enquête ACADISCRI auprès de ses étudiant·e·s qui pourront y répondre à compter du 31 mars.

Scroll