Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Dare témoignage - Université Angers

Dispositif d'accompagnement à la réussite des étudiants

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

Avec le soutien du Dare, il vise la réussite

Mathis Molière bénéficie du Dare

Depuis la rentrée 2016, l’UA a lancé un Dispositif d’accompagnement à la réussite des étudiants (Dare). Il permet aux boursiers et aux titulaires d’un bac technologique ou professionnel de bénéficier d’un accompagnement méthodologie et d’heures de tutorat en 1re année. Pour ce premier semestre, plus de 170 étudiants se sont inscrits. Parmi eux, Mathis. En 1re année de licence Sciences économiques et de gestion, il se dit satisfait de ce coup de pouce.

Pourquoi avoir postulé pour intégrer le dispositif Dare ?

Mathis Molière : J’ai obtenu un bac ES à Sablé-sur-Sarthe, sans vraiment trop travailler. Les premiers cours à l’université m’ont montré que le niveau était plus élevé, que je ne pourrai pas autant compter sur mes facilités. Le travail qu’on me demande ici n’est pas du tout le même qu’au lycée, où l’on était couvé. Suite à une réunion d’information sur le Dare, je me suis donc dit que ce serait une bonne idée de s’inscrire.

Comment cela se passe concrètement ?

MM : Depuis octobre, j’assiste à des séances d’accompagnement méthodologique, une heure par semaine. On fait beaucoup d’exercices pratiques, pour savoir comment organiser son travail au quotidien, garder sa concentration en cours, sur la prise de note… J’aime bien l’ambiance de ces séances. On est en petit groupe. Avec l’intervenante, on n’est pas du tout dans un rapport élève/professeur. Et on sent qu’elle est vraiment là pour nous aider.

À côté de cela, j’ai des heures de tutorat, sur différentes matières au programme de la 1re année. Ce ne sont pas des enseignants qui font cours, mais des étudiants de master qui nous accompagnent. Ça permet d’avoir une autre approche. Grâce à eux, j’ai compris des notions que je n’avais jamais comprises jusqu’ici…

À vous écouter, le premier bilan semble positif ?

 MM : Oui, je trouve ça assez efficace, je pense avoir progressé. Et, en plus, c’est gratuit.
 

Il est toujours possible de rejoindre le dispositif

Des informations complémentaires sont disponibles sur la page dédiée au Dare.

*
*
*

À savoir

Le projet Dare constitue la réponse apportée par l’UA à l’appel à manifestation d'intérêt Ailes + lancé par le Conseil régional des Pays de la Loire.
À ce titre, il bénéficie d’un financement de 880 000 euros sur 3 ans, émanant du Fonds social européen (400 000 euros), de la Région (320 000 euros) et d’une participation de l’UA (120 000 euros).

L’enveloppe a, entre autres, permis de créer 4 postes d’assistants pédagogiques, qui assurent l'accompagnement des bénéficiaires, et financera 2 500 heures de tutorat (une trentaine d’étudiants titulaires au minimum d’une licence seront recrutés chaque année).