fr | en

Séparés par des virgules

L’UA accompagne les victimes de violences sexuelles et sexistes

Afin de lutter contre les violences sexuelles et sexistes, l’UA a mis en place, depuis la rentrée, une cellule d’écoute et d’accompagnement des victimes. Étudiants et personnels, victimes et témoins, si vous êtes confrontés au sein de l’université à ce type d’agissements ou de comportements, #NeRienLaisserPasser et contactez cette cellule.

La lutte contre les violences sexuelles et sexistes dans les universités est une des priorités du gouvernement. Parmi les mesures annoncées par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en mars 2018 figure la mise en place d’une cellule d’accueil et d’écoute dans chaque établissement. L’UA s’était déjà emparée de cette question et, emmenée par Anne-Sophie Hocquet, vice-présidente Égalité, ressources humaines et politique sociale, proposait aux victimes un accompagnement par différents acteurs.

"La mise en place de la cellule universitaire d’écoute et d’accompagnement des victimes de violences sexuelles et sexistes va permettre de structurer et de formaliser cette aide" indique indique Anne-Sophie Hocquet. Son rôle s'articule autour de 3 missions :

  • organiser les procédures de signalements relatives aux violences sexuelles et sexistes.
  • traiter les situations de violences sexuelles et sexistes (saisine des commissions disciplinaires, mobilité des agents, etc.)
  • accompagner les victimes dans leurs démarches judiciaires et pénales.

Concrètement, tout étudiant ou membre du personnel confronté à une situation de souffrance, en situation de travail, liée à des violences sexuelles et sexistes peut faire appel à cette cellule. Pour cela, une seule démarche, envoyer un mail à :
cellule.violences @ listes.univ-angers.fr

Dans un délai court, les destinataires de ce courriel, Anne-Sophie Hocquet et Catherine Passirani, représentante de la commission égalité, s’engagent à tout mettre en œuvre pour accompagner au mieux la victime. En accord avec elle, une rencontre sera proposée pour :

  •  l'écouter,
  •  la conseiller,  l’accompagner et  l’orienter,
  •  centraliser les informations,
  •  alerter la cellule et la direction de l’UA.

"Formés à l’écoute et à l’accompagnement, l’ensemble des membres de cette cellule (voir composition ci-dessous) est soumis à une obligation absolue de confidentialité", précise Anne-Sophie Hocquet. Et dans tous les cas, les victimes pourront être orientées vers l’équipe de professionnels de santé du SUMPPS.

Afin d’agir également sur la sensibilisation et la prévention, la cellule travaille en lien étroit avec la mission égalité dont le rôle sera de s’approprier les problématiques et de proposer des réponses collectives. Cette mission propose déjà depuis deux ans, aux témoins et victimes de comportements ou faits à caractère discriminatoire, de témoigner de manière anonyme via un formulaire crypté. En traitant de manière individuelle les cas remontés, la cellule d'écoute et d'accompagnement vient compléter ce dispositif de prévention et de sensibilisation par une prise en charge personnalisée des victimes.

Composition de la cellule

  • La vice-présidente Égalité, ressources humaines et politique sociale
  • Le chargé de mission Égalité ou son représentant
  • Des représentants étudiants
  • 1 membre de la direction du collège doctoral
  • 1 médecin du SUMPPS
  • 1 psychologue du SUMPPS
  • Le médecin du travail
  • La secrétaire du CHSCT
  • La conseillère en accompagnement des personnels et des organisations
  • La représentante de la cellule du CHU
Scroll