fr | en

Séparés par des virgules

L'UA mobilisée contre la précarité numérique

En lien avec les associations étudiantes, l'Université d'Angers a mis en place le dispositif Precanum. Lancé en septembre 2020, ce projet consiste à récupérer du matériel informatique qui est ensuite reconditionné pour in fine être prêté aux étudiants en difficulté numérique.

La bonne nouvelle est arrivée par courriel. Il y a quelques jours, un site nantais de l'entreprise EDF a proposé une vingtaine d'équipements informatiques (ordinateurs fixes, ordinateurs portables et tablettes) à l'UA pour venir en aide aux étudiants. « C'est la première fois que l'on récupère autant de matériel d'un seul coup. En ce moment, tout don est le bienvenu », se réjouit Laurent Bordet, vice-président vie des campus à l'UA. Le matériel va être récupéré ce mercredi 2 décembre à Nantes. Ces équipements passeront ensuite dans les mains expertes d'étudiants qui vont les reconditionner et les remettre à zéro pour qu'ils soient ensuite prêtés à des camarades dans le besoin.

Accès internet et bureautique

Voilà comment se traduit dans les actes, le dispositif Precanum lancé en septembre dernier par l’UA en collaboration avec les associations étudiantes (Fé2A, PSI, Maker Center, Courants Numériques, Corpo Sciences). L’université s’occupe de trouver les circuits d’alimentation de matériel auprès des entreprises et particuliers tandis que les étudiants gèrent la partie technique et assurent les permanences de prêt avec l'aide des personnels de la DCI. En sus, Nathan Davodeau, en service civique, est venu aider à la coordination du dispositif en raison de la très forte demande liée à la fermeture actuelle des campus.  « Lors du premier confinement, au printemps, face à l’urgence de la situation, l’université avait acheté du matériel neuf. Cela avait coûté très cher. On a donc réfléchi à un autre moyen de lutter contre la précarité numérique », explique Laurent Bordet.

L’idée de récupérer du matériel de « seconde main » émerge alors : « Beaucoup d'étudiants en particulier de premier cycle ont surtout besoin d’accéder à internet ou utiliser des logiciels de bureautique. Pour cela, il n’y a pas nécessité d’avoir une machine de guerre. » Rapidement, une vingtaine d’ordinateurs est récupérée auprès des personnels de l’UA. Depuis, le stock ne cesse de croître pout atteindre en ce début décembre une cinquantaine d’équipements reconditionnés. « Malgré tout, la demande reste forte. Pour répondre aux attentes, en parallèle, on va acheter du matériel mais pas du neuf cette fois-ci », souligne celui qui est aussi chargé des relations avec les entreprises au sein de l’IAE. Ce qui anime ce choix est aussi la volonté de sobriété numérique et la lutte contre l’obsolescence programmée souhaitée par l’UA et les associations étudiantes. Il est à noter que le dispositif Precanum n'est pas réservé aux étudiants pouvant se déplacer dans les locaux de l'université pour récupérer le matériel. « Grâce à l'appui de la DPI on peut envoyer les ordinateurs aux étudiants éloignés d'Angers », précise Laurent Bordet.

Des ateliers de formation numérique

Au-delà d’une réponse temporaire à un contexte sanitaire spécifique, le dispositif Precanum est voué à s’installer dans la durée. « Notre ambition, à la rentrée prochaine, est qu’un étudiant en difficulté puisse être aidé dans un délai de 15 jours après son arrivée à l'UA », annonce Laurent Bordet. Le dispositif se veut un complément au prêt de longue durée de matériels déjà géré par le service social du Sumpps : « Les assistant.e.s sociales font face à une très forte demande d'aide à la rentrée. L’idée est donc de permettre un prêt de court terme en attendant une évaluation de leur part. » Par ailleurs, si une nouvelle situation de confinement voyait le jour, le dispositif Precanum permettrait de nouveau des prêts de long terme comme c’est le cas actuellement.

Pour la rentrée prochaine, l’objectif est aussi d’étoffer ce dispositif Precanum via des ateliers de formation numérique. « Les équipements prêtés fonctionnent parfois avec des systèmes d’exploitation comme Linux donc il y a un besoin d’explication. On souhaite aussi que ces ateliers permettent d’améliorer la durée de vie des machines à travers des formations sur le nettoyage des ordinateurs », résume Laurent Bordet.

Nombreux partenaires engagés
L'Université d'Angers et les associations étudiantes ne sont pas les seuls acteurs mobilisés dans le cadre du dispositif Precanum. Pour ce qui est de la recherche de matériels, l'UA peut compter sur le soutien de Angers mécénat ainsi que sur la MGEN qui a relayé l'existence du dispositif auprès de ses adhérents. La Fondation EDF est elle engagée dans le don de matériel. Enfin, le Rotary angevin contribue à acheter du matériel (clef 4G et ordinateurs) distribué aux étudiants.

Qui contacter ?

Tout étudiant qui est dans le besoin d’une aide numérique peut se rapprocher du référent social de sa composante. Celui-ci, selon vos besoins, vous orientera vers les services compétents ou un dispositif d’aide spécifique.

Voir la liste des référents sociaux

 

Scroll