fr | en

Séparés par des virgules

Le Qu4tre : l’accès aux locaux amélioré

La porte d’entrée permettant l’accès aux locaux de la Direction de la culture et des initiatives (Dci) située au sein du Qu4tre a fait l’objet d’un remplacement par une porte automatique.

Les travaux sont partis d’un constat. « La porte d’entrée à deux battants de la Dci était fortement abîmée et avait un problème de structure qui perturbait son fonctionnement », explique Christophe Quémener, directeur adjoint à la Direction du patrimoine immobilier et de la logistique (DPIL) à l’UA. Cette porte a donc été remplacée par une porte automatique. Celle-ci fait 1,40m de large et permet « deux unités de passage en terme de sécurité incendie ». Le chantier a eu lieu durant les mois d’octobre et novembre 2020. Il a été mené par Pauline Haberstroh, chargée d'opération au pôle travaux de la DPIL. L’opération de 25 000€ a été cofinancée par l’UA et l'Etat.
La porte automatique est équipée d'un accès sécurisé.
« La porte automatique fait l’objet d’un contrat de maintenance avec un prestataire externe, comme pour l'ensemble des campus », précise Christophe Quémener. Au-delà du remplacement de la porte, les travaux comprenaient l’installation d’éclairages permettant un accueil plus chaleureux aux locaux de la Dci. Comme l’ancien dispositif, la nouvelle porte est équipée d’un accès sécurisé via la carte Pass'Sup.

Mise aux normes

Les travaux de cette porte qui facilite ainsi l’accès au Qu4tre s’inscrivent dans le schéma directeur du handicap de l’UA : « Le site est désormais conforme pour ce qui concerne l’accès des personnes à mobilité réduite (PMR). À l’UA, la volonté est de faciliter dès que l’on peut ce type de travaux ». En ce sens, des travaux de mise aux normes PMR de la partie sanitaire de la Dci sont également programmés selon un calendrier qui reste à définir. La rénovation est aussi très utile pour les personnels de cette direction. « Cela change la vie de celles et ceux qui sont souvent amenés à transporter du matériel et des décors », souligne Christophe Quémener.

Scroll