fr | en

Séparés par des virgules

« Ne laisser personne au bord de la route »

L’Université d’Angers prépare activement la rentrée de septembre 2020, en s’adaptant au contexte sanitaire. Pour faire face à la situation, les mesures d’accompagnement des étudiant·e·s vont être renforcées, notamment pour les nouveaux entrants, comme l’explique Camille Blin, vice-présidente Étudiant·e·s de l’UA.

Que diriez-vous à de futurs étudiants préparant leur rentrée ?

Camille Blin représente les 25000 étudiants de l'UA
Camille Blin représente les 25000 étudiants de l'UA
Camille Blin :
Que nous avons beaucoup travaillé en prévision de cette rentrée qui s’annonce particulière en raison de la situation sanitaire. Nous avons tout fait pour que les étudiants puissent travailler dans de bonnes conditions, passer leurs examens sereinement, avec la volonté que tout le monde puisse réussir au mieux.

Concrètement, comment cela va se passer ?

CB : Le présentiel sera privilégié, mais il faudra parfois travailler à distance avec les outils numériques, notamment pour des cours magistraux à gros effectifs où il se peut qu’il y ait des cours dispensés en ligne.

Le respect de la distanciation physique peut nécessiter de réduire le nombre d’étudiants, en amphi notamment. Donc des groupes seront mis en place pour faire en sorte que la distanciation soit suffisante dans les salles, toujours avec au moins 1 mètre de distance.

En complément, nous veillerons au respect de toutes les règles que nous connaissons bien maintenant, avec des distributeurs de solution hydro-alcoolique, le port du masque, le lavage des mains, etc. Nous allons recruter des étudiants qui seront chargés, de manière amicale, de veiller au respect de ces consignes sanitaires.

Les cours à distance peuvent inquiéter les étudiants qui effectueront leur première rentrée à l’université…

CB : Nous allons être particulièrement attentifs à ceux qui effectuent leur rentrée en 1re année de licence ou de DUT. Pour eux, le présentiel sera autant que possible la norme ; au moins le temps qu’ils s’adaptent aux outils numériques. Tous les directeurs de facultés et instituts sont conscients qu’il va falloir aider les nouveaux entrants et ont prévu des dispositifs en ce sens, de formation aux outils numériques et d’accompagnement. Cela passera aussi, grâce à l’implication des associations étudiantes et des BDE, par le développement du tutorat et du compagnonnage, avec des parrains ou marraines issues des années supérieures.

Accompagnement dans les études, mais aussi dans la vie quotidienne…

CB : Oui. À son arrivée, chaque étudiant recevra une carte dépliable avec un plan des campus, mais aussi des informations utiles comme les principales dates de l’année universitaire. Il sera dirigé vers le site Internet spécial que nous mettrons en ligne fin août : marentree.univ-angers.fr. Il y trouvera des informations pratiques sur le sport, la culture à l’UA, le logement, le transport, les dispositifs d’accompagnement. Il pourra réaliser une visite virtuelle des lieux, et même poser directement ses questions à des étudiants référents.

Les points d’informations Infocampus seront ouverts du 27 août au 2 octobre, sur les campus de Belle-Beille et Saint-Serge. Avec des permanences, mais aussi la possibilité de rendez-vous individualisés pour répondre à des sujets plus complexes.

Nous souhaitons aussi poursuivre notre effort de lutte contre la précarité. Nous allons pour cela maintenir, au moins jusqu’en décembre 2020, la cellule d’aide d’urgence qui permet d’ores et déjà d’apporter une aide pour tout ce qui concerne l’alimentation, le logement, le transport, ou un soutien psychologique. Avec Laurent Bordet, vice-président Vie des campus, nous travaillons également à la mise en place d’un dispositif pour lutter contre la précarité numérique. Nous allons recevoir des ordinateurs d’occasion qui seront reconditionnés avec l'aide des associations étudiantes. Ils seront mis à la disposition, sur critères sociaux, d’étudiants dans le besoin.

Dans tout ce que nous déployons, l’objectif est le même : ne laisser personne au bord de la route.

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

À vos masques

Le 17 août, Christian Roblédo, président de l’Université d’Angers, a signé un arrêté rendant obligatoire le port du masque dans tous les espaces intérieurs et extérieurs de l’établissement. L’objectif est de favoriser la reprise des cours en présentiel, dans les meilleures conditions de sécurité sanitaire.

Scroll