fr | en

Séparés par des virgules

Une rentrée adaptée au contexte sanitaire

En raison de la Covid-19, l'Université d'Angers a élaboré des dispositifs spécifiques pour assurer la sécurité des étudiant·e·s et des personnels. Christian Roblédo, son président, entouré de vice-président·e·s, les a présentés aux médias. Un focus a aussi été fait sur les nouveautés dans les formations et le volet international.

Des étudiants dans les amphithéâtres, du mouvement dans les couloirs : l’activité a repris sur les campus de l’Université d’Angers (UA). L’objectif est que cela reste ainsi tout au long de l’année universitaire malgré le contexte sanitaire. « Gardons notre université ouverte », a répété aux médias, Christian Roblédo, le président de l’UA, lors d’une conférence de presse visant à leur présenter les points importants de la rentrée 2020.

La règle des 4M

Si la Covid-19 impose des transformations, « la rentrée est conçue proche de l’organisation traditionnelle », a assuré Christian Roblédo. C’est pourquoi le retour des étudiants en présentiel a été souhaité. Des règles leur sont imposées, ainsi qu’aux personnels, afin de respecter les gestes barrières et la distanciation sociale. Ces dernières ont été regroupées sous l’appellation de « la règle des 4M » (mains, matériel, mètre, masque), un nom facile à mémoriser. Parmi les mesures prises : des distributeurs automatiques de gel hydroalcoolique ont été installés à l’entrée des bâtiments, des autocollants matérialisent les espaces à ne pas utiliser dans les amphithéâtres sur la base d’un siège sur deux et des distributeurs de masques jetables gratuits viennent compenser les oublis en la matière. Les personnels ont eux été équipés de 4 masques réutilisables 10 fois. « Pour chaque achat, nous avons privilégié le circuit-court. Cette stratégie fait partie de notre objectif de participer à la relance de l’activité économique locale », a précisé Christian Roblédo.
De gauche à droite : Laurent Bordet, vice-président Vie des campus ; Françoise Grolleau, vice-présidente International ; Christian Roblédo, président de l'UA ; Sabine Mallet, vice-présidente Formation et vie universitaire ; Philippe Leriche, directeur de la Faculté des sciences

Flexibilité et innovation

Pour éviter toute propagation incontrôlée de la Covid-19 sur les campus, l’UA a élaboré une procédure spécifique sous la forme d’un arbre de décision disponible en ligne en cas de contamination chez les étudiants. Celui-ci sera mis à jour de façon régulière. « La continuité pédagogique sera assurée quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire », a rassuré le président de l’UA. Le signe d’une flexibilité déjà très visible en cette rentrée. Ainsi, les horaires des bibliothèques universitaires (BU) ont été élargis et les outils de communication repensés. « Pour chaque composante, on a favorisé des rentrées en petit groupe et mis en place des dispositifs en ligne pour centraliser les infos utiles », a résumé Laurent Bordet, vice-président en charge de la vie des campus. Un site web « Ma rentrée pas à pas » a été spécialement élaboré et la communication sur les réseaux sociaux renforcée. « Pendant le confinement, on a vu la puissance et la force de relais d’un réseau comme Instagram auprès des étudiants », a justifié Laurent Bordet.     

Un appel à la coopération

Au-delà de l’aspect sanitaire, la Covid-19 a aussi des impacts sur la situation économique des étudiants. Là encore, l’UA a mis en place des dispositifs spécifiques. Une distribution alimentaire sous forme d’épicerie est prévue le mercredi après-midi sur le campus Belle-Beille. Son accès s’y fera sur la base de critères sociaux. Face à la précarité numérique, des ordinateurs portables reconditionnés et des clés réseaux peuvent être prêtés par les associations étudiantes. « Nous invitons les habitants et entreprises du secteur à nous contacter s’ils ont du matériel qui pourraient nous être utiles », a sollicité Laurent Bordet. Pour ce qui est du logement, en situation tendue dans l’agglomération, l’UA a lancé en juillet la plateforme Studapart qui met en relation particuliers et étudiants. « On n’a pas de compétence logement et nous ne pouvons pas résoudre cette problématique seul. J’en appel à l’aide des autres acteurs pour élaborer une coopération sur ce sujet », a lancé Christian Roblédo.
Christian Roblédo (à d.) a répondu aux questions des médias lors de la conférence de rentrée.

La mobilité internationale freinée

Des avions peu fréquents aux tarifs parfois exorbitants, des ralentissements dans les procédures d’obtention de visas : la Covid-19 a eu un impact considérable sur les déplacements internationaux. Un phénomène qui n’épargne pas les étudiants. Par conséquent, leur mobilité s’en retrouve impactée. « Il y a eu un coup de frein sur ce sujet », a reconnu Françoise Grolleau, vice-présidente en charge de l’international. Ainsi, 50% des étudiants étrangers inscrits à l’UA pour cette rentrée sont encore en attente de leur visa. « Notre objectif est d’éviter le renoncement et les années blanches, c’est pourquoi nous incitons les étudiants à reporter leur projet au second semestre », a spécifié Françoise Grolleau. Du point de vue de la diplomatie internationale de l’UA, les liens tissés avec le Liban depuis plus de 10 ans, ont été renforcés suite à la terrible explosion qui a ravagé la ville de Beyrouth, le 4 août 2020. « Nous avons fait un effort financier pour payer les billets d’avion et le logement en cité universitaire de deux étudiantes de l’Université publique du Liban », a ajouté Françoise Grolleau.

Nouveau DU et nouvelle composante

L’Université d’Angers n’oublie pas aussi de venir en aide aux étudiants de la précédente promotion dont l’entrée sur le marché de l’emploi a été rendu complexe en raison de la dégradation de la situation économique. Ainsi, un diplôme d’université (DU) baptisé « Votre avenir 2021 » est proposé afin de permettre une meilleure insertion professionnelle. « C’est une formation qui permet d’acquérir des compétences complémentaires et offre un accès à un stage de plusieurs mois qui est parfois un tremplin vers un emploi », a détaillé Sabine Mallet, vice-présidente Formation et vie universitaire. « L’idée est de permettre aux étudiants de rebondir », a-t-elle ajouté. La formation se compose de 6 modules pour un total de 600 heures. Pour l’heure, l’UA a déjà reçu près de 200 candidatures. Au rayon nouveauté, l’IAE a fait le 1er septembre sa première rentrée. Le parrain de la première promotion de masters est Éric Woerth, l’actuel président de la commission des finances.   

L'Université d'Angers se réinvente

Campus week

En raison du contexte sanitaire, l'UA réinvente sa manière d'organiser des manifestations. Ainsi, le traditionnel Campus Day laisse la place à une Campus week dématérialisée (du 28 septembre au 2 octobre) agrémentée de quelques rendez-vous en présentiel. Concerts live diffusés en streaming - soirée live électro de 20h à minuit le 2 octobre - et vidéos courtes de présentation des associations viendront compléter le dispositif d'accueil et d'intégration des nouveaux étudiants.
Autre exemple déjà visible de cette adaptation aux règles sanitaires, l'exposition « Mon (for) intérieur » organisé en extérieur et non dans la galerie Dityvon de la Bibliothèque universitaire à Saint-Serge.

Le Mans se rapproche  

Dans le cadre du rapprochement entre l’UA et l’Université du Mans, les choses avancent. « À la fin du mois de septembre, un appel à projets doté d’un budget de 150 000 € sera lancé », a annoncé Christian Roblédo. Son objectif : coordonner l’offre de formation et de recherche sur les territoires des deux établissements.

Réouverture du Suaps

Fermé depuis la mi-mars, le Service universitaire des activités physiques et sportives (Suaps) reprendra ses activités le 21 septembre avec une offre limitée. Une seule activité avec un seul créneau seront disponibles pour chaque personne.

Scroll