fr | en

Séparés par des virgules

DuoDay : une autre vision du handicap

L’UA a participé à la 2e édition de l’opération nationale DuoDay le 16 mai 2019. Dix membres de l’université ont accueilli sur leur poste de travail dix personnes en situation de handicap, pour un temps d’échanges mutuellement enrichissant.

Adélina Caillon, graphiste, et Marine Delafoy ont partagé une journée de travail
Adélina Caillon, graphiste, et Marine Delafoy ont partagé une journée de travail
Marine Delafoy a 21 ans. Depuis 8 ans, une maladie encore mal identifiée la contraint à se déplacer en fauteuil. Étudiante en illustration, elle suit des cours par correspondance. Et a saisi l’occasion du DuoDay pour en apprendre un peu plus sur le métier de graphiste. « Je voulais déjà y participer l’an dernier, mais je m’y étais prise trop tard. Cette année, j’ai rapidement lancé ma candidature sur le site internet du DuoDay, avec l’aide de l’APF qui m’accompagne ».

Durant une journée, Marine a partagé le quotidien d’Adélina Caillon, à la Direction de la communication. Un journée côte à côte à échanger sur le métier, ses outils, à réaliser des couvertures de documents, à déjeuner ensemble et à dialoguer du quotidien de chacune… « Franchement, c’était une super journée ! J’ai appris plein de choses, et j’ai pu manipuler des logiciels que je n’utilise pas tous les jours », s’enthousiasme Marine. « J’ai essayé de lui donner quelques trucs et astuces, poursuit sa marraine d’un jour. Et moi aussi j’ai appris des choses, sur des logiciels que je connaissais peu. Et sur le handicap ».

« Sensibiliser les personnels aux situations de handicap au travail »

Le DuoDay a la double vocation de permettre aux personnes en situation de handicap de faire murir un projet professionnel, et pour les structures accueillantes, de faire changer le regard sur le handicap. « C’est à la fois un beau moyen de faire découvrir les métiers de l’université et de sensibiliser les personnels aux situations de handicap au travail, en leur montrant que ce n’est pas forcément incompatible avec leur métier », résume Catherine Lefebvre, correspondante Handicap à la Direction des ressources humaines de l’UA.

Pour cette première participation, dix enseignants et personnels de l’UA se sont portés volontaires pour prendre part à l’opération, dans les services centraux, les composantes ou la BU.

À la Présidence, Megan O’Brien, assistante de direction, a ainsi reçu Chantal Souillard. À 48 ans, cette employée en R&D d’une entreprise du végétal souffre de polyarthrite et songe à une reconversion professionnelle. Elle s’est inscrite au DuoDay, grâce à une information de Cap Emploi. « La journée m’a vraiment permis de toucher le concret de ce métier, explique Chantal. Ça fusait, il y avait un peu de tout, c’était très enrichissant ».

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll