fr | en

Séparés par des virgules

L’UA a fêté ses 50 ans avec ses partenaires et alumni

Mardi 23 novembre, l’Université d’Angers accueillait ses partenaires institutionnels, académiques et recherche ainsi que ses anciens élèves au centre des congrès d'Angers pour fêter ses 50 ans et leur montrer le chemin parcouru. 750 personnes avaient répondu à l'invitation.

Animée par Bruno Parisse, ancien diplômé de l’UA et président d’Austin créative Angers, cette soirée s’est déroulée dans l’auditorium dans un premier temps, avec une partie cérémonie-spectacle divisée en cinq séquences, chacune faisant référence à un des cinq sens.

Les convives ont ainsi pu assister à un défilé de mode des créations des étudiants du campus de la mode choletais, écouter le témoignage de Jean-Claude Rémy, président de l’UA de 1976 à 1982, et celui de Geneviève Rivoire, première et unique femme présidente de l’UA, entre 1982 et 1987, (re)découvrir l’aventure solidaire menée par l’UA et liée à la production de gel hydroalcoolique au début de la crise sanitaire.

Après la vue, l’ouïe et le toucher, c’est l’odorat et le travail des chercheur∙e∙s sur la rose qui a été mis à l'honneur sur la rose, puis le goût avec la présentation de la cuvée spéciale des 50 ans, vendangée par les étudiant∙e∙s et personnel de l’UA. L’occasion pour Pascaline Lepeltier, diplômée de l’Esthua et meilleure sommelière de France en 2018, de témoigner en duplex depuis son restaurant de New York sur sa formation reçue à l'UA.

Un message fort de Denis Mukwege

Denis Mukwege, médecin gynécologue formé à l’UA et prix Nobel de la paix en 2018, n’a pu être présent mais a tenu à livrer un message : « Angers est certes une petite ville mais une ville richement accueillante. C’est une ville où j’ai rencontré des personnes qui m’ont transformé par leur sens de solidarité et leur humanisme. La grande partie de mon travail, tout ce que je fais aujourd’hui plonge ses racines à Angers. En quittant Angers, je n’ai pas coupé les ponts, j’ai gardé des très bonnes relations avec mes nombreux amis angevins. »

Ces temps d’échanges étaient aussi accompagnés d’interludes culturels avec une interprétation d’Oscar Mouchet, étudiant en master Direction de projet culturel à l’Esthua et qui s’est produit lors du dernier festival Spectacurieux, et une chorégraphie avec les six danseuses de K-pop formée au Suaps. 50 étudiant∙e∙s internationaux sont aussi montés sur scène et deux d’entre eux ont lu un texte d’Edgar Morin, sociologue et philosophe français résolument tourné vers l'avenir. Car là était bien le message du président Christian Roblédo lorsqu'il a conclut la cérémonie sur scène avec les étudiants et les cinq anciens présidents qui l'ont précédé : « Ensemble imaginons et construisons le monde de demain ! »

Après la cérémonie, les invité∙e∙s se sont rendus dans la partie « showroom », déambulant entre les différents stands de l’UA (IUT Angers-Cholet, Direction des enseignements, de la vie étudiante, et des campus, Polytech Angers, Service de santé universitaire (SSU), BU, Esthua, Faculté de droit, économie et gestion, Direction de l'international, SUIO-IP, Direction de la recherche, de l'innovation et des études doctorales), et dégustant des accords mets et vins élaborés par les étudiants de l’Esthua. 

Les images de la soirée des 50 ans

Ils et elles ont témoigné sur scène

- Arthur Piraux, pharmacien diplômé de la Faculté de santé et Pierre Jouanneau-Giffard, de l’entreprise Giffard  // Amandine Brossier, athlète, diplômée d’un master de psychologie et Alexandre Piétrini directeur du Suaps (séquence Toucher)

- Cristiana Oghiva-Pavie et Jérémy Clotault, chercheur∙e∙s à l'UA (respectivement historienne et généticien) (séquence Odorat)

- Geneviève Rivoire, ancienne présidente de l'UA de 1982 à 1987 (séquence Ouïe)

- Philippe Descamps, gynécologue-obstétricien au CHU d’Angers et Françoise Grolleau, vice-présidente en charge de l’international à l’UA (séquence Vue)

- Fabrice Redois, Sandrine Travier, enseignants à la Faculté des sciences et Jean-Michel Monnier, œnologue et enseignant à l’Esthua // Pascaline Lepeltier, diplômée de l’Esthua et meilleure sommelière de France en 2018 (séquence Goût) 

Il a dit

Les collectivités soutiennent de longue date l'UA et étaient partenaires de cette soirée. Christophe Béchu, président d'Angers Loire métropole, a notamment rappelé : « La Collectivité soutient l’Université car elle a compris, depuis longtemps, que les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, leurs salariés et leurs étudiants sont une richesse, une force pour le territoire. Bien sûr, la première richesse est l’offre de formation, la capacité à faire monter le niveau d’éducation de tout un territoire. Mais il faut aussi parler de l’impact économique positif de toutes ces présences. »

Et il a rappelé quelques chiffres issus d'une récente étude. Les établissements d'enseignement supérieur et de recherche, c'est :

- 550M€ annuels de retombées économiques générées sur le seul territoire d’ALM.

- 10 000 emplois créé sur le territoire (1 emploi direct dans l’ESR en crée 2 autres indirectement).

Scroll