fr | en

Séparés par des virgules

A l’Esthua, le secrétaire d'État au tourisme a échangé avec les étudiant∙e∙s

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français à l’étranger et de la Francophonie était en visite, lundi 4 octobre 2021, à l’UFR Esthua Tourisme et Culture de l’Université d’Angers. Il a échangé pendant près d’une heure avec une quarantaine d’étudiantes représentant les formations de la faculté. 


Jean-Baptiste Lemoyne, avec au second plan Pierre-Frédéric Roulot, PDG de Louvre Hotels Group et président de la CFET, et Christian Roblédo à sa gauche.

Ce déplacement intervenait dans le cadre de la réunion du conseil d’administration de la Conférence des formations d’excellence au tourisme (CFET) qui s’est exceptionnellement tenue à Angers. Association créée en 2015, la CFET vise à faire de la France la première destination touristique mondiale et mène des actions de promotion des formations relevant de l’enseignement supérieur en France et à l’étranger, et soutient la recherche en tourisme. L’UFR Esthua en est membre depuis 2017 et Jean-René Morice, son directeur, a été élu vice-président au sein du bureau de l'association en début d’année 2021. Il représentera ainsi les établissements d’enseignement supérieur et pilotera la commission communication.

En préambule de ce rendez-vous, Christian Roblédo, président de l’UA, a rappelé l’importance de l’Esthua, premier pôle de formation européen en tourisme. « Nous sommes un centre de recherche important en France depuis la création du Groupement d’intérêt scientifique (GIS) d’études touristiques. C’est une fierté de compter l’Esthua, et ses 3 800 étudiant∙e∙s, parmi nous. »

« Nos fondamentaux sont solides »

Cette rencontre était occasion pour Jean-Baptiste Lemoyne d’échanger avec une quarantaine d’étudiant∙e∙s de licence, licence professionnelle, master et doctorat formé∙e∙s aux secteurs du tourisme, de l’hospitalité, et de la culture, sur plusieurs thématiques : raisons de leur engagement au sein du tourisme, fréquentation des zones littorales, recherche de stages, attractivité du secteur… « Notre souhait est de sortir des sentiers battus, a-t-il détaillé. Il y a une croissance importante des offres alternatives : je crois au développement du tourisme en circuit court.  Il va falloir être innovant car il y a besoin d’avoir une meilleure attractivité. Nous devons aussi fidéliser les employés et travailler sur la transversalité des métiers du tourisme : c’est au cœur de la réflexion de la CFET. Nos fondamentaux sont solides, je n’ai aucune crainte sur l’avenir de notre secteur. On compte sur vous pour que notre tourisme tricolore aille de l’avant. Vous êtes ceux et celles grâce à qui la destination de la France sera haute sur le podium. Merci de votre engagement et de la passion qui est la vôtre. »


Jean-Baptiste Lemoyne a profité de sa présence pour visiter une salle de classe.

Cette rencontre s’est conclue sur une question audacieuse de Maylea Edmond, étudiante en master 2 Événementiel et rencontres d’affaires, ayant reçu les applaudissements des participantes : « Au regard de l’importance que le tourisme représente dans l’économie française, à quand un grand ministère du tourisme ? » Jean-Baptiste Lemoyne se félicite d’avoir aujourd’hui un secrétariat d’État agile avec pour objectif de rendre le tourisme plus vert, de fortifier l’emploi et la formation et surtout, d’avancer sur le digital. « Un défi que l’Esthua saura relever », affirme Jean-René Morice en proposant dès la rentrée 2022, une nouvelle offre de formation, incluant notamment les notions d’hospitalité, d’écotourisme et en renforçant son approche digitale.

Retour en images

Scroll