fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance HDR de Monsieur Laurent CRESPEL

09h00 | AGROCAMPUS OUEST | AMPHI F | 2, rue Le Nôtre | ANGERS

Sujet : Contribution à l’amélioration génétique du rosier : De l’exploitation des ressources génétiques sauvages aux déterminismes génétique  et environnemental de caractères d’intérêt

Directeur de Recherche : Monsieur Soulaiman SAKR

RÉSUMÉ

Mes activités scientifiques ont contribué pour l’essentiel à l’amélioration génétique du rosier, avec :

- la construction de schémas d’amélioration innovants pour l’exploitation des ressources génétiques sauvages diploïdes. Un programme de sélection au niveau diploïde a été développé à partir de l’ajustement du niveau de ploïdie des espèces hybridées. Il comprenait trois étapes : i) l’obtention de dihaploïdes à partir de rosiers cultivés tétraploïdes ; ii) la création de descendances d’hybrides interspécifiques diploïdes, fertiles, incluant comme parent des espèces sauvages diploïdes sources de caractéristiques phénotypiques inédites (maladie des taches noires par exemple) ; iii) le retour au niveau tétraploïde par polyploïdisation sexuée via les grains de pollen non réduits.

- une meilleure compréhension de l’hérédité de caractères d’intérêt esthétique, spécifiques aux plantes d’ornement, par cartographie génétique, à partir de descendances en ségrégation diploïdes. L’hérédité de caractères facilement mesurables a d’abord été analysée, avec : la non remontée de floraison contrôlée par un gène dominant, la date de floraison contrôlée par un QTL majeur, la duplicature de la fleur contrôlée par un gène et un QTL majeur, et l’inermisme contrôlé par un gène récessif et un QTL mineur. Puis, un caractère plus complexe : l’architecture de la plante a été étudiée. Entre quatre et dix QTLs impliqués respectivement dans le contrôle de l’élongation et la ramification ont été mis en évidence. La recherche de gènes candidats dans l’intervalle du QTL, à partir de la séquence annotée du génome du rosier, a permis de mettre en évidence le rôle central de BRC1, un intégrateur des signaux endogènes et exogènes, dans le contrôle de la ramification. Parmi les QTLs identifiés, trois interagissaient avec l’environnement, plus particulièrement la lumière. Intégrées dans le programme de recherche développé par l’équipe STRAGENE de l’IRHS, mes recherches ont aujourd’hui pour objectif d’approfondir notre compréhension de l’interaction Génotype x lumière sur l’architecture du rosier, à différentes échelles d’étude physiologique, moléculaire et génétique.

Télécharger l'avis de soutenance HDR

Scroll