fr | en

Séparés par des virgules

« La photo-médiation encourage la prise de parole »

Maîtresse de conférences habilitée à diriger des recherche (HDR) en psychologie clinique et psychopathologie à l’UA, Claudine Veuillet-Combier a publié fin 2021 un nouvel ouvrage intitulé Adopt’images : photos-médiation pour parler de la famille.

Elles sont conservées dans des vieux albums de famille, des boîtes, ou dans un ordinateur. Si elles ne sont pas consultées au quotidien, les photographies ont cependant un pouvoir de médiation peu connu et rarement exploité. « C’est une méthode clinique innovante de soutien à la parole et à l’échange, par le biais des images, précise Claudine Veuillet-Combier. La photo a un pouvoir émotionnel puisqu’elle mobilise les affects et réveille des images internes portées par l’individu. En tant que chercheure et clinicienne, je suis sensible à cette question et j’ai décidé d’adapter cette technique aux problématiques familiales. »

Un ouvrage accompagné d’un carnet avec des photos détachables

Destiné aux étudiant∙e∙s et professionnel∙le∙s en psychologie et du champ de la famille, l’ouvrage détaille les ressources théoriques, cliniques et méthodologiques pour appliquer la méthode Adopt’images. Elle peut être utilisée dans un cadre thérapeutique, éducatif, pédagogique et scientifique, aussi bien en intervention individuelle qu’en situation de groupe.

L’ouvrage est accompagné d’un carnet de 72 photographies (noir et blanc et couleurs) sélectionnées « par rapport à leur pouvoir associatif sur la question de la famille, ajoute la chercheure. Le fait de choisir des photos et de justifier son choix aux côtés d’autres personnes et devant un professionnel permet de confronter les regards et de procéder à un processus d’identification, tout en conduisant à revisiter ses représentations. La photo-médiation encourage et facilite également la prise de parole sur plusieurs thématiques parfois difficiles à aborder sans supports (néo-parentalité, désir d’enfant, filiation). Elle permet aussi d’affirmer son désir et de repérer la subjectivité de son point de vue. »

L’info en +

L’élaboration de l’ouvrage a été soutenu financièrement par le programme EnJeu[x].

Scroll