fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Monsieur Ozias MBIDA

14h00 | Maison de la Recherche Germaine Tillion | Salle Camille Lepage | 5, bis boulevard Lavoisier | ANGERS

Sujet : Enseignement de la littérature et construction d’une identité culturelle au Cameroun

Directeur de thèse : Monsieur Julien KILANGA

RÉSUMÉ

La didactique du français langue seconde encadre l’enseignement de la littérature dans le contexte camerounais depuis l’indépendance. Elle inspire autant la constitution du corpus littéraire au programme que les outils d’enseignement. Ce cadre, porté par les objectifs de réalisation de l’homogénéité identitaire des enseignés, converge vers les enjeux politiques, économiques et sociaux attendus de cet enseignement. Mais il se trouve que le Cameroun est un environnement socioculturel et linguistique caractérisé par la diversité. Cette diversité suscite plutôt des besoins d’enseignement et d’apprentissage littéraire de nature hétérogène et plurivoque. Cette demande de l’hétérogénéité des apprentissages se trouve renforcée avec le changement du contexte politique, économique et social institutionnel issu de l’ouverture vers le libéralisme à partir de 1990. Se dégage de ce fait le constat de l’inadéquation entre le contexte d’enseignement, le contenu littéraire enseigné et le cadre didactique. De ce constat a émergé la problématique suivante : quel enseignement de la littérature pour la construction d’une identité culturelle au Cameroun ? Analysant la question dans le cadre de la didactique, et plus spécifiquement de la didactologie des langues et des cultures, il en est ressorti le postulat que sa résolution passe par le paramétrage en contexte de la relation identité/altérité. Un paramétrage contextuel nécessaire pour prendre en compte les besoins hétérogènes spécifiques du public camerounais. L’analyse des représentations institutionnelles et personnelles du sujet identitaire, du contenu disciplinaire enseigné et des outils didactiques d’enseignement confirme ce postulat et ouvre la voie à de perspectives nouvelles de paramétrage de ce contexte didactique. Aussi, suggérons-nous qu’au paradigme identité/altérité, doit être associé celui de l’identité/ipséité. Concrètement, ce double paramétrage permettra la recomposition du corpus littéraire d’enseignement à partir d’une posture moins institutionnelle, l’introduction de l’analyse sociohistorique dans les outils didactiques d’enseignement, et enfin la séparation des objectifs et des contenus linguistiques de ceux littéraires pour une plus grande clarté.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll