fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Madame Maroua BEN HAJ SALAH

09h00 | Faculté des Sciences | AMPHI L003 | 2, boulevard Lavoisier | ANGERS

Sujet : Pérovskites hybrides luminescentes

Directeur de thèse : Monsieur Nicolas MERCIER

RÉSUMÉ

Depuis 8 ans, les pérovskites hybrides (PHs) organique –inorganique sont apparues comme des semi-conducteurs prometteurs pour des applications photovoltaïques et diodes électroluminescentes (PeLEDs). C’est dans ce contexte que se situent les résultats de cette thèse. 1/Un premier objectif était la synthèse des PHs ayant une émission à bande large (lumière blanche), et à rendements de photoluminescence (PLQE) élevés. Une première série de PHs 1D de réseau inorganique PbnBr4n+2 (n=1, 2, 3, 4), et des pérovskites hybrides 2D sont obtenus, les PLQE étant de 28% et 14%, respectivement. 2/ La deuxième partie de la thèse est dédié à l’étude structural et des propriétés de luminescence d’une famille de pérovskites 3D originale, déficientes en plomb et en brome (d-PHs). Alors que la pérovskite 3D APbBr3 n’est pas émissive à température ambiante à l’état de bulk, nous montrons que ces d-PHs le sont, les rendant prometteurs pour des applications PeLEDs. 3/ La troisième partie est l’étude de la pérovskite hybride 2D <110>, (HEA)2(FA)2Pb2Br8 qui présente une émission étroite dans le vert et un effet de luminescence mécanochromique (MCL) réversible. Des PeLEDs ont également été préparées, ce qui est sans précédent pour une telle pérovskite 2D. 4/La quatrième partie est consacré à l’étude d’un composite constitué d’un mélange de pérovskite 3D MAPbBr3 et de pérovskite 2D (CO2H(CH2)n-1NH3)2Pbr4 (n= 4, 6). Nous montrons que la composite présente des propriétés d’émission différentes de ceux de ses deux constituants. D’autre part, un phénomène MCL (réversible) spectaculaire est observé, ce qui met en évidence le rôle essentiel de l’interface dans des processus de transfert d’énergie.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll