fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Monsieur Laurent POIROUX

16h00 | UFR Santé | Département Médecine | Salle C301-302 | 28, rue Roger Amsler | ANGERS

Sujet : Étude de l’impact des soins infirmiers sur le confort, la sécurité et le devenir des patients de réanimation

Directeur de thèse : Monsieur Alain MERCAT

RÉSUMÉ

Ce travail de thèse a pour objectif de valider l’idée que les soins infirmiers ont le potentiel d’impacter favorablement le confort, la sécurité et le devenir des patients de réanimation. L’étude Oxyréa avait pour objectif d’évaluer l'effet de l'humidification sur le confort du patient recevant une oxygénothérapie en réanimation. Cet essai randomisé contrôlé multicentrique n’a pas permis de démonter la non-infériorité de l’absence d’humidificateur non-chauffant par rapport à l’utilisation de ces dispositifs après 6 à 8 heures d’utilisation. Après 24 heures, elle a montré que l’absence d’humidificateur non-chauffant n’augmente pas le niveau d’inconfort des patients pour des débits <4L/min d’oxygène. L’utilisation d’un humidificateur non-chauffant semble cependant utile pour des oxygénothérapies de plus de 4L/minutes à h24. L’étude CHIC, autre essai randomisé contrôlé multicentrique, a montré que, chez les patients de réanimation recevant de la noradrénaline, la prévalence des variations de la pression artérielle moyenne de plus de 15 mmHg était plus élevée lorsque les relais de seringues étaient réalisés avec la méthode dite « en double seringues » comparativement aux relais par changement rapide. Sur ce même critère, aucune différence n’a été montrée entre les relais par changement rapide et les relais automatisés. L’étude EarlyMob, toujours en cours, a pour objectif principal de démontrer que, par rapport à une prise en charge habituelle, un programme de mobilisation précoce standardisé, élaboré à partir de données probantes de la littérature, appliqué dès le début du séjour en réanimation permet d’augmenter le nombre de jours sans ventilation au cours des 28 jours suivant l’intubation. En amont de cette étude multicentrique, une enquête de pratique sur la perception du risque liée à la mobilisation précoce des patients de réanimation a été réalisée auprès des médecins, kinésithérapeutes et infirmiers investigateurs de l’étude EarlyMob. Elle montre que cette perception est majoritairement en accord avec les recommandations des experts sur ce sujet et qu’elle ne devrait pas entraver la dynamique de mobilisation précoce.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll