fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Madame Jade AURRIERE

14h00 | Institut de Cancérologie de l'Ouest | AMPHI | 15, rue André Bocquel | ANGERS

Sujet : Identification et caractérisation d’un Cancer/Testis Antigen mitochondrial : CT55

Directeur de thèse : Monsieur Guy LENAERS

RÉSUMÉ

Les mitochondries sont des organites essentiels qui possèdent leur propre génome, l’ADN mitochondrial (ADNmt), présent en centaines voire milliers de copies par cellule. La régulation de l’abondance de ce génome représente un enjeu important pour la cellule, dont les dysfonctions sont responsables de pathologies héréditaires et communes, dont le cancer. Les acteurs impliqués dans la réplication de l’ADNmt ainsi que des facteurs nucléaires impliqués dans la biogénèse de l’ADNmt sont connus, mais les régulateurs de son abondance demeurent inconnus. Dans la perspective d’identifier de nouveaux régulateurs contrôlant le nombre de copie de l’ADNmt, une analyse de la base de données NCI-60 a permis d’identifier un nouveau gène très peu décrit dont l’expression est corrélée à la quantité d’ADNmt : CT55, un membre de la famille des Cancer/Testis Antigen (CTA). Cette famille composée de 276 gènes présente un profil d’expression physiologique restreint au testicule et pathologique dans les cancers. Au sein de cette famille, nous avons répertorié cinq CTA mitochondriaux et 67 potentiellement adressés à la mitochondrie, dont CT55. Notre approche expérimentale a montré que CT55 est localisé à la mitochondrie et au réticulum endoplasmique via une séquence d’adressage ambigüe et que son expression est effectivement positivement corrélée au nombre de copies d’ADNmt. Nous montrons par ailleurs que CT55 est indispensable à la prolifération cellulaire et que son absence induit des modifications transcriptionnelles en lien avec l’arrêt du cycle cellulaire. Enfin, l’exression de CT55 est corrélée à 51 autres CTAs, et représente un marqueur de diagnostic péjoratif pour les patients exprimant cette protéine dans leur tumeur. Finalement, l’analyse de la séquence protéique de CT55 et son homologie avec une RNA-hélicase suggère que CT55 régule des piARNs requis pour la spermatogenèse et la tumorigénèse. Donc CT55, de part ses propriétés que nous avons identifiées, représente une cible de choix pour l’immunothérapie des cancers.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll