fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Madame Hélène LAFFITTE

13h30 | Maison de la Recherche Germaine Tillion | Salle Germaine Tillion | 5, bis boulevard Lavoisier | ANGERS

Sujet : Expressions et organisation des personnes adoptées (enfant, adolescent, adulte) d’origine étrangère en France, depuis les années 1980 jusqu’à aujourd’hui.

Directeur de thèse : Monsieur Yves DENECHERE

RÉSUMÉ

Le temps passant et les générations d’enfants devenant adultes, des personnes adoptées ont revendiqué un droit à la parole, à l’expression de leurs vécus et se sont rassemblées pour porter communément leur voix sur la scène publique. Des générations d’enfants adoptés sont devenues aujourd’hui des adultes capables de s’exprimer sur le sujet et sont parfois organisées en associations. Aujourd’hui, les organisations de personnes adoptées souhaitent être reconnues en tant qu’acteur à part entière de l’adoption au sein des institutions françaises de l’adoption, composées majoritairement d’associations de familles adoptives et professionnels de l’adoption, souvent eux-mêmes parents adoptifs. Ces associations de personnes adoptées souhaitent qu’une véritable réflexion soit possible afin d’améliorer le devenir adulte des enfants adoptés en recentrant le débat sur la personne adoptée elle-même et en la prenant comme point de départ de la réflexion. Ainsi a été créée en 1995 l’association Racines Coréennes, et en 2005, la Voix des Adoptés, par des jeunes adultes d’origines sud-américaines, puis en 2012, le Conseil national des adoptés, à l’initiative de responsables d’associations impliqués dans l’adoption, qui considèrent que les personnes adoptées ont une parole à porter. Au-delà de l’expression de soi, l’analyse des discours individuels et groupaux qui s’étend des récits numériques aux plaidoyers d’associations d’adoptés relève d’une stratégie d’agentivité visant à affirmer une posture citoyenne et à légitimer leur posture d’experts de l’adoption.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll