fr | en

Séparés par des virgules

Visioconférence | Soutenance de thèse de Madame Camille CLERET

14h00 | Maison de la Recherche Germaine Tillion | 5, bis boulevard Lavoisier | ANGERS

Sujet : Le lys et la plume. L’Action française, au miroir des correspondantes de Charles Maurras ou 
l’histoire intime d’un engagement féminin d’extrême droite (1898-1952)

Directeur de thèse : Madame Christine BARD

RÉSUMÉ

Laboratoire d’idées, école doctrinale, formation de combat, l’Action française occupe une place incontournable dans l’histoire de l’extrême droite française. Né en 1898, dans le sillage de l’Affaire Dreyfus, ce mouvement protéiforme ouvre précocement ses rangs aux Françaises, à une époque où celles-ci sont exclues de la citoyenneté politique. La présence de des femmes dans l’historiographie demeure, à ce jour, discrète. Fondée sur l’analyse des lettres adressées à leur « Maître », Charles Maurras, cette thèse interroge les ressorts de tels engagements. En suivant pas à pas ces épistolières dans leurs trajectoires, elle cerne le cerne le sens qu’elles attribuent à leur combat : en se rebellant contre « Marianne », ces femmes ne se révoltent--elles pas également contre leur propre exclusion de la Cité ? Ce faisant, cette thèse revisite, au miroir d’une correspondance féminine, l’histoire d’un mouvement, moins hermétique qu’il n’y paraît, aux réalités de son temps. Située à la croisée de l’histoire sociale du politique, de l’histoire des femmes, et des recherches sur l’épistolaire, l’analyse débute à l’aube du XXe siècle, lors de la fondation de l’Action française. Elle s’étend sur un demi-siècle, jusqu’à la disparition de Charles Maurras en 1952.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll