fr | en

Séparés par des virgules

Visioconference | Soutenance de thèse de Monsieur Alexis PORCHER

14h00 | Campus du Végétal | Salle Authion | Rue Georges Morel | BEAUCOUZE

Sujet : Implication du métabolisme oxydatif dans le mécanisme de débourrement des bourgeons axillaires chez le rosier buisson (Rosa ‘Radrazz’)

Directeur de thèse : Monsieur Alain VIAN

RÉSUMÉ

Le débourrement des bourgeons, qui conditionne la ramification des plantes, est un processus complexe qui résulte de l’intégration des contributions d’un ensemble d’acteurs tant environnementaux (lumière, température, nutrition) qu’internes à la plante (phytohormones, sucres, azote…). Le développement des plantes est également régulé par les ROS (espèces réactives de l’oxygène), notamment l’H2O2 dont l’action répressive sur le processus de ramification a été bien établie, sans pour autant que son rôle dans le processus de débourrement des bourgeons ne soit décrit. Nous avons montré chez le rosier buisson que les bourgeons quiescents présentent des teneurs élevées en H2O2, qui inhibent fortement le débourrement. L’activation rapide de sa détoxification par les voies de l’ascorbate et du glutathion sont les processus essentiels permettant l’engagement du débourrement. L’application d’H2O2 réprime la formation d’organes dans le bourgeon et provoque l’activation des gènes inhibiteurs du débourrement et la répression de ceux qui l’activent. Le traitement par le BSO, un inhibiteur de synthèse du glutathion, réprime fortement le débourrement, soulignant l’importance du glutathion dans ce mécanisme. Le photocontrôle est un processus qui, chez le rosier, conditionne strictement le débourrement à la présence de lumière. La teneur des bourgeons en H2O2 reste continuellement élevée à l’obscurité. L’application de cytokinines (CK) de synthèse, qui force le débourrement à l’obscurité, restaure la détoxification de l’H2O2 par les voies de l’ascorbate et du glutathion. Les CK sont inefficaces en présence de BSO, ce qui permet d’établir que leurs actions se situent en amont de celle du glutathion. Nous avons par ailleurs montré que la quiescence du bourgeon est associée à une faible synthèse d’ATP qui pourrait être liée à l’accumulation d’oxydase alternative (AOX2), une protéine mitochondriale détournant le flux d’électron de la chaine respiratoire. En revanche l’inhibition du débourrement par le photocontrôle n’implique pas l’AOX2 mais plutôt une composante trophique.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll