fr | en

Séparés par des virgules

Soutenance de thèse de Madame Adeline MORIN TRUDELLE

14h00 | Faculté de droit, d'économie et de gestion | 13, allée François Mitterrand | ANGERS

Sujet : Le préjudice d’anxiété

Directeur de thèse : Monsieur Bernard GAURIAU

RÉSUMÉ

Le juge qui a vocation à interpréter le droit dans le cadre de litiges se trouve confronté à des situations humaines dans lesquelles les émotions sont présentes. Ainsi, les parties à un procès invoquent-elles parfois l’anxiété qu’elles ont pu ressentir afin de solliciter l’indemnisation du préjudice qui en résulte. Le juge, qui n’est pas un professionnel de la psychologie, doit pour autant prendre position sur la réparation de préjudices fondés sur l’anxiété. S’il admet la réparation de préjudices liés à l’anxiété dans différentes situations telles que l’exposition d’un salarié à l’amiante ou le port d’une sonde cardiaque défectueuse, à ce jour il n’existe pas de préjudice d’anxiété général qui aurait vocation à s’appliquer de manière identique dans toutes les branches du droit privé. En l’absence de définition de l’anxiété réparable et de précisions quant aux conditions de réparation, de multiples préjudices sont consacrés pour une seule et même émotion qu’est l’anxiété. L’enjeu est alors de proposer un préjudice d’anxiété permettant d’harmoniser la jurisprudence.

Télécharger l'avis de soutenance de thèse

Scroll