fr | en

Séparés par des virgules

Un espace d’analyse des comportements ouvrira en 2021

Un UserLab va voir le jour début 2021 au sein de la Maison de la recherche Germaine Tillion. Le projet, porté par la SFR Confluences, permettra de réaliser des tests avec des individus ou des groupes, dans le domaine du marketing ou de la neuropsychologie. Dans un premier temps.

Ces dernières années, les UserLab, plateforme d’analyse des comportements, se sont multipliés dans l’univers du numérique, permettant de tester l’ergonomie de tel site web, de telle application mobile. D’autres sont nés dans le monde de l’architecture, de la santé, « mais dans le domaine des sciences humaines et sociales, c’est rare », constate Dominique Sagot-Duvauroux, directeur de la SFR Confluences qui regroupe les différentes équipes de recherche en sciences humaines et sociales de l'UA.

Le projet angevin va voir le jour au cœur du campus Belle-Beille. Une salle de presque 50 m2 a été réservée dans la Maison de la recherche Germaine-Tillion (MRGT). Elle va être équipée de différents dispositifs permettant de stimuler des individus ou des groupes, et d’enregistrer leurs réactions. Outre des ordinateurs, des écrans, un système de diffusion et de captation audio et vidéo, l’espace comprendra un diffuseur d’odeurs, des outils de mesures électro-physiologiques, d’analyse des expressions faciales, de suivi du regard (eye tracker)… Le tout devrait être opérationnel début 2021, après le recrutement d’un·e ingénieur·e de recherche chargé du fonctionnement et de l'animation des lieux.

Stimuli

Le projet intéresse particulièrement le Groupe de recherche angevin en économie et management (Granem) et le Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (LPPL). Le premier pourrait, par exemple, y mener des tests sur de nouveaux produits, ou étudier les réactions des consommateurs face à différents stimuli. Le second projette des expériences cognitives et neurocognitives dans différents environnements.

« L’idée, c’est que progressivement les autres chercheurs puissent comprendre le fonctionnement de cet espace, voient quel pourrait être son potentiel dans leurs recherches, et s’en emparent pour de nouveaux projets », explique Dominique Sagot-Duvauroux. Ce sera l’une des missions du futur ingénieur.

La création de ce poste et l’équipement de l’espace a été rendu possible grâce à des financements conjoints du Contrat de plan État-Région (CPER 2015-2020), du RFI Ouest Industries Créatives et de l’Université d’Angers.

Réseau régional

Le projet revêt une dimension régionale, pilotée par la MSH Ange-Guépin. Le UserLab angevin sera ouvert à tous les chercheurs et doctorants des Pays de la Loire, et rapidement connecté au UserLab qui doit prochainement être lancé à Nantes (autour du numérique) et à celui en gestation au Mans (autour de la pédagogie et du langage). « Avoir des espaces connectés entre eux nous permettra d’accroître les capacités d’accueil pour un même test ou de dupliquer les expériences », précise le directeur de la SFR.  

En théorie, l’installation dans les locaux de la MRGT ne sera que provisoire. « Ce sera un peu un démonstrateur de ce que peut-être un UserLab », résume Clémence Guillemont, ingénieure d’études auprès des laboratoires de sciences humaines et sociales, qui a monté le dossier du projet. À terme, un espace spécifique dédié devrait être aménagé au sein de l’université, dans le cadre du CPER 2021-2026.

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Ils soutiennent le UserLab

Le budget de lancement du nouveau UserLab, de près de 193000 €, se répartit entre trois partenaires :

  • CPER 2025-2020 (72815 €)

  • RFI Ouest Industries Créatives (75000 €)

  • Université d’Angers (45000 €)

Scroll