fr | en

Séparés par des virgules

Mauvaises filles, incorrigibles et rebellesLa websérie documentaire

Présentation de la websérie conçue par David Niget, historien à l'UA (laboratoire Temos), Véronique Blanchard et Arnaud Miceli. Diffusion de trois épisodes.
Le Qu4tre, 18h30-20h.

Les mauvaises filles sont les invisibles de l’histoire. Pourtant, elles incarnent bel et bien des figures de la révolte, contre les normes sociales et les normes de genre. Traditionnellement perçues comme des victimes au 19e siècle, « filles perdues » recluses dans les Bon-Pasteur pour y être préservées, les adolescentes, sous le regard de la justice des mineurs au 20e siècle se muent en « rebelles ». Elles sont rétives à l’ordre sexuel, révoltées contre les règles du patriarcat, « incorrigibles » au sein des institutions de rééducation, insoumises à l’égard de la discipline sociale.

Cette websérie documentaire, entre portraits théâtralisés, décryptages universitaires et témoignages d’anciennes placées et de féministes, s’attache à rendre la parole à ces dissidentes. Trois portraits seront diffusés à l'occasion de cette présentation : Marie, en maison de correction au 19e siècle, Émilienne, au Bon-Pasteur à Angers dans les années 50, et Élisabeth, ayant avorté dans les années 70.

 

Cet événement s'inscrit dans le cadre du cycle de conférence "La convention des droits de l'enfant fête ses 30 ans" proposé par le programme EnJeu[x]

Scroll