fr | en

Séparés par des virgules

Maladies mitochondriales : un don en faveur d'une équipe de l’unité Mitolab

La mutuelle d’assurance Groupama Loire Bretagne s’est associée à la Fondation maladies rares pour remettre un chèque de 15 000€ aux docteures Valérie Desquiret-Dumas et Naïg Gueguen pour financer leur recherche de nouveaux candidats-médicaments pour combattre les maladies mitochondriales.

Les maladies mitochondriales constituent un large groupe de maladies qui peuvent affecter des sujets de tout âge avec une prévalence d’environ 1 sur 4000 naissances soit près de 200 nouveaux cas chaque année en France. Elles résultent de pathologies liées à un déficit de la production de l’énergie nécessaire au fonctionnement des cellules. Le plus fréquent de ces déficits est celui dit de « complexe 1 ». Il concerne jusqu’à 30% des patients atteints de ces maladies.
Naïg Gueguen (à gauche) et Valérie Desquiret-Dumas (à droite).
C’est sur ce complexe que les chercheuses Valérie Desquiret-Dumas et Naïg Gueguen concentrent leur travail. Leur objectif : trouver de nouvelles molécules candidates pour restaurer le métabolisme mitochondrial dans les maladies rares associées aux mutations du complexe I.

« Rester réactifs »

« La recherche de ces molécules est un travail de longue haleine. Il y a beaucoup d’étapes et nécessite une grande collaboration entre les chercheurs et les médecins. Il faut trouver les molécules, les tester sur différents modèles et mettre en place des essais cliniques », précisent les chercheuses de l’unité Mitolab dont le projet est mené au sein de l’institut Mitovasc. Pour elles, l’aide de 15 000€ apportée par Groupama Loire Bretagne et la Fondation maladies rares « est très importante pour continuer d’avancer dans nos recherches et de rester réactifs ».

Du côté des financeurs on se félicite de venir en aide à « un projet à la fois pertinent et ambitieux ». Ces mécènes ce sont la mutuelle d’assurance Groupama Loire Bretagne qui s’est associée à la Fondation maladies rares. « Trouver un médicament, c’est apporter des solutions réelles et une véritable perspective aux patients. Notre engagement dans le développement des traitements prend ici tout son sens », souligne Jérôme Moy, président de Groupama Loire Bretagne. Pour le Pr. Daniel Scherman, directeur de la Fondation maladies rares, « le partenariat avec Groupama est fondamental » car « au-delà du soutien financier et de notre accompagnement scientifique s’ajoute une forte visibilité offerte aux équipes de recherche et à leurs travaux ».

Cérémonie reportée
La remise symbolique du chèque de 15 000 € aux deux chercheuses était prévue le 3 novembre dernier. La cérémonie a été annulée en raison du contexte sanitaire. Elle devrait être reprogrammée au printemps prochain.

Les financeurs

Groupama Loire Bretagne est la mutuelle d’assurance leader du Grand Ouest avec 760 000 clients/sociétaires répartis sur les 4 départements bretons ainsi que la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire. Quant à la Fondation maladies rares elle a été créée en 2012. L’une de ses missions est d’accompagner les équipes de recherche en établissant notamment des liens entre les chercheurs et les industries du médicament ainsi qu’en assistant les associations de patients dans la structuration de leur offre de recherche scientifique.

Scroll