fr | en

Séparés par des virgules

Réseau SAM : 6 projets collaboratifs à découvrir

Lancé en 2019, le réseau SAM (Sarthe Anjou Mayenne) vise à faire collaborer des praticiens hospitaliers et des chercheurs dans le domaine de la santé, de l’activité physique et de l’ingénierie.  Les six premiers projets de recherche soutenus par le réseau commencent à porter leurs fruits.  Ils seront présentés lors d’un événement en ligne ce mercredi.

La société va devoir répondre à de nouveaux défis en matière de santé : utilisation des technologies de santé au plus proche de la personne (objets connectés, etc.), développement des outils numériques, limitation des longs déplacements, promotion des activités physiques pour maintenir l’état de santé et l’autonomie dans un monde de plus en plus numérisé…

Relever ces défis nécessite une approche pluridisciplinaire : opérateurs de santé (médicaux ou paramédicaux), spécialistes de l’activité physique, du mouvement et du sport, ingénieurs et techniciens, experts des problématiques en sciences humaines et sociales seront impliqués.

C’est face à ce constat que le réseau SAM s’est constitué, sous l’égide des deux Universités d’Angers et du Mans, du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Angers, des Centres hospitaliers (CH) du Mans et de Laval.

Six projets collaboratifs

Suite à un premier appel à projets lancé par le réseau SAM, six programmes collaboratifs de recherche ont été retenus :

  • Projet COMON (porté par S. Durand – Le Mans Université, et P. Allain – Université d’Angers). Objectifs : étudier la faisabilité et les effets sur les patients atteints de la maladie de Huntington d’un programme de prise en charge basé sur les usages numériques, couplant activités physiques et stimulation cognitive.
  • Projet SLOW REVOFIT (M. Dinomais – CHU d’Angers et les Capucins). Objectifs : analyser l’apport d’un enregistrement de la marche chez un amputé (avant/après intervention) par caméra ultra-rapide et développer des algorithmes d’analyse d’images de ces « ultra-ralentis » pour objectiver des modifications.
  • Projet BIOCAPT VIT B (N. Yaakoubi - École nationale supérieure d’ingénieurs du Mans, ENSIM). Objectifs : trouver un biocapteur capable de mesurer la concentration en vitamine B3 dans le plasma d’individu, en vue de faciliter la détection des glaucomes (prévention des neuropathies optiques.
  • Projet SAAMPRES (S. Boucher – CHU d’Angers). Objectifs : valider l’utilisation d’un appareil auditif équipé de divers capteurs d’actimétrie, en vue de réaliser une étude visant à caractériser l’activité physique et les interactions sociales verbales de patients presbyacousiques appareillés.
  • Projet DIGICOG (C. Annweiler – CHU d’Angers). Objectifs : déterminer la faisabilité de l’utilisation du digitracking pour diagnostiquer précocement les troubles de la cognition.
  • Projet DIP (N. Delanoue – Université d’Angers, Laris). Objectifs : développer et valider un dynamomètre isocinétique portatif au niveau du genou pour l’évaluation des patients.

Rendez-vous en ligne

Ces projets et leur avancement seront présentés lors du web event organisé le mercredi 23 juin de 14 h à 16 h sur Teams.

Cliquez ici pour vous connecter à l'événement

À savoir

Il existe au moins deux façons de traduire l’acronyme SAM.

• La première se fonde sur une approche thématique : Santé, Activité physique, Métiers de l’ingénierie et des sciences humaines.

• La seconde est territoriale : Sarthe, Anjou et Mayenne sont concernés.

Les partenaires de SAM

Scroll