fr | en

Séparés par des virgules

Reprise du travail après un cancer du sein : une étude de référence

L’équipe de recherche angevine en santé du travail Irset-Ester est à l’origine d’un récent modèle conceptuel visant à expliquer le processus du retour à l’emploi après un cancer du sein. Ces travaux ont fait l’objet d’une publication dans le Journal of Cancer Survivorship le 5 mai 2021.

En 2018, 58 000 Françaises ont été diagnostiquées d’un cancer du sein. La moitié d’entre elles étaient encore en âge de travailler. Mais le retour à l’emploi n’a rien d’une sinécure. La traversée de l’épreuve peut laisser des séquelles physiques, psychologiques, sociales ou encore financières. Dans ces conditions, il n’est pas toujours simple de reprendre le travail, encore moins avec un patron peu bienveillant ou, à l’inverse, surprotecteur. Certaines n’y parviennent pas, perdent leur emploi, changent de profession, partent en retraite anticipée.

Consensus d’experts

Comment faciliter la reprise ? Comment proposer un accompagnement adapté à aux besoins, aux envies de chacune ? La question a été étudiée dans le cadre du programme ReWork-QoL (Quality Of Life And Sustainable Return to Work) initié par site nanto-angevin de recherche intégrée sur le cancer Siric Iliad. Sous la direction du Pr Yves Roquelaure, des chercheurs angevins de l’équipe Ester-Irset, spécialisée dans la santé au travail, se sont associés à Marie-Josée Durand, professeure de réadaptation professionnelle à l’Université de Sherbrooke (Canada), pour tenter de définir un modèle conceptuel de la reprise, « pas uniquement centré sur le médical et le psychologique, mais prenant en compte, de manière holistique, l’ensemble des facteurs », explique Bertrand Porro, chercheur en psychologie de la santé à l’Université d’Angers.

Pour ce faire, ils se sont appuyés sur les travaux d’un collège d’experts de différents champs professionnels et disciplinaires (médecins, assistante sociale, patient expert, juriste, psychologues…). Ce consensus d’experts a permis d’identifier 62 déterminants à prendre en compte et de proposer « une conceptualisation du retour au travail qui permet de comprendre l'articulation des déterminants en jeu dans le processus, précise Bertrand Porro, principal auteur de l’article paru en mai 2021 dans la revue de référence Journal of Cancer Survivorship. Jamais autant de déterminants n’avaient été recensés de manière exhaustive dans un même article ».

Guide pratique

Le modèle conceptuel se veut universel, même si des adaptations nationales sont à penser, en fonction notamment de la réglementation propre à chaque pays. Il constitue une base de réflexion, de compréhension pour les chercheurs et les professionnels qui accompagnent les femmes.

Une deuxième publication, plus clinique, est prévue prochainement. « Elle livrera aux professionnels une check-list, leur permettant de savoir quelles questions poser et à quel moment de la maladie ; ce qui offrira un cadre de prise en charge clinique, sur mesure, du retour au travail après cancer du sein ». Avec toujours le même objectif : faciliter le parcours du retour à une vie normale.

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll