fr | en

Séparés par des virgules

Vers une qualification des composants électroniques pour la santé

Dans le cadre du programme de recherche Recome, le Laboratoire angevin de recherche en ingénierie des systèmes (Laris) travaille en partenariat avec la société Tronico, spécialisée dans la conception et la fabrication de composants électroniques. Objectif : définir un modèle d’évaluation de la fiabilité des composants destinés à des applications médicales.

Les nouveaux systèmes médicaux implantés doivent démontrer un haut niveau de fiabilité dans un environnement spécifique et contraint. L’utilisation de l’électronique est réglementée selon des normes françaises ou internationales mais la fiabilité des composants électroniques n’est pas explicitement abordée. Les concepteurs de produits recherchent alors des composants qui ont été qualifiés pour d’autres domaines comme l’automobile, le militaire ou l’aéronautique où les tests réalisés ont permis de vérifier leur robustesse ou leur niveau de sécurité par rapport à leur processus de fabrication.

Le projet Recome (Reliability of electronic components for medical devices) est né dans l’optique de définir une méthodologie d’évaluation, de qualification de la fiabilité des composants et des procédés d’assemblages électroniques pour application médicale. Il associe Tame-Component, laboratoire dédié à l’expertise des composants rattaché au fabricant vendéen de matériel électronique Tronico, et le Laris.  

« L'idée est de rassembler des acteurs de la filière afin de faire converger les besoins des fabricants de composants électroniques, de dispositifs médicaux, des usagers de ces technologies ainsi que des sous-traitants électroniques… Ce nouveau grade médical apportera une réelle valeur ajoutée à l’ensemble des parties prenantes, et fiabilisera davantage les dispositifs médicaux électroniques actuels et futurs », explique Jean Bastid, directeur de la BU Component de Tronico.

Une mise en valeur des compétences du Laris

L’équipe Sûreté de fonctionnement et aide à la décision (SFD) du Laris a pour missions de réaliser des études expérimentales (modélisation des vieillissements, validation des modèles) dans le but de définir des plans d’essai.

« Ce projet met en valeur nos compétences en qualification de produits et définition d’essais de fiabilité qui ont été développées au laboratoire depuis plus de 30 ans », souligne Abdessamad Kobi, professeur à Polytech Angers. « Après plusieurs partenariats industriels avec les entreprises développant des systèmes implantés, c’est l’occasion pour le Laris d’être reconnu comme un expert spécialisé en fiabilité dans le domaine médical », ajoute Laurent Saintis, chef de projet et maître de conférences à Polytech Angers.

Soutien de l'État et de la Région

Le projet Recome est financé par la Région Pays de la Loire, l’État dans le cadre du plan France Relance et BPI France. Il est également soutenu par la Satt Ouest Valorisation. « Au-delà de l’accompagnement quotidien de nos établissements au montage de projets de recherche partenariale, la Satt s’engage sur ce projet en apportant son expertise et sa connaissance des marchés deeptech du dispositif médical. La perspective de contribuer à une norme ou standard donne une ambition supplémentaire en adéquation aux ambitions du plan France Relance et à celles de la région Pays de la Loire », précise Franck Teston, directeur de la recherche partenariale, à la Satt Ouest Valorisation.

Communiqué de presse

Retrouvez l'intégralité du communiqué de presse annonçant le lancement du projet Recome :

Télécharger le communiqué

Avec le soutien de :

Scroll