fr | en

Séparés par des virgules

« Mieux informer les professionnels concerné∙e∙s par les enfants »

Les universités d’Angers et de Savoie-Mont-Blanc organisent en distanciel les journées internationales de neuropsychologie des lobes frontaux et des fonctions exécutives de l’enfant, du 23 au 25 juin. Cette manifestation est à destination des professionnels, chercheur∙e∙s et étudiant∙e∙s dans les domaines de la psychologie, de la santé, et de l’éducation. Arnaud Roy, professeur de neuropsychologie de l’enfant à l’UA, détaille l’importance de ce rendez-vous attendu.

C’est un signe qui ne trompe pas. En quelques jours, les 2 500 places pour ce congrès de neuropsychologie de l’enfant ont trouvé preneurs, ce qui ne surprend pas Arnaud Roy. « Les conférences proposées ont une réelle dimension internationale puisque des professionnels originaires de l’Australie, des Etats-Unis ou du Maghreb seront présents, souligne-t-il. C’est la première fois que cette édition est consacrée aux enfants et nous allons notamment présenter un outil en construction depuis plus de dix ans donc nous avons dû limiter les inscriptions pour favoriser les échanges entre les invité∙e∙s et les participant∙e∙s. »

Une approche pluridisciplinaire   

L’identification, la reconnaissance et la prise en charge des troubles des fonctions exécutives (compétences qui permettent d’agir de manière organisée pour atteindre un objectif) causés par une perturbation du développement cérébral représentent aujourd’hui des enjeux considérables de santé publique et d’éducation. « Ce sont des phénomènes de société. Aujourd’hui nous parlons de plus en plus des troubles de neurodéveloppement ou des lésions cérébrales précoces, comme pour les bébés secoués par exemple. Avec ce congrès, notre ambition est double : il s’agit dans un premier temps de dresser un état des lieux et de partager les connaissances scientifiques des troubles neuropsychologiques. Cela permettra ainsi de mieux informer les professionnels concerné∙e∙s par ces enfants. Notre second objectif est également de rendre plus accessibles nos recherches et travaux, notamment pour les familles qui sont très impliquées au quotidien. »

Ainsi, lors de la première journée du congrès dédiée à la culture, au développement et à l’éducation de l’enfant, un outil inédit d’envergure internationale nommé la Batterie Fée, développé à l’UA en collaboration avec l’Université de Savoie-Mont-Blanc et permettant d’évaluer les fonctions exécutives des jeunes de 6 à 16 ans, sera notamment présenté. « Un intérêt particulier sera aussi accordé lors des conférences à l’importance des déterminants sociodémographiques et de la culture pour la mise en place des fonctions exécutives. Puis nous aborderons lors du deuxième et troisième jour les pathologies et la prise en charge des enfants avec une approche pluridisciplinaire et un croisement des différents champs de la psychologie, de la santé et de l’éducation. »

Les enfants et les écrans

Une soirée thématique sur l’usage des écrans et le développement psychologique de l’enfant et de l’adolescent est organisée dans le cadre de ces journées internationales de neuropsychologie de l’enfant. La conférence, assurée par Céline Combes, maître de conférences en psychologie du développement à l’Université d’Angers, sera suivie d’une table ronde pour prolonger les débats. Rendez-vous le mercredi 23 juin à 18 h 30 sur la chaîne YouTube de l’UA. Conférence gratuite, inscription obligatoire.

Les partenaires du congrès

Programme EnJeu[x], le Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire (LPPL), les éditions Hogrefe, le Centre de référence des troubles d’apprentissages, la Fédération des conseils de parents d’élèves des écoles publiques, l’Association neurofibromatoses et recklinghausen, Angers Loire métropole, la Ville d’Angers, l’éditeur De Boeck supérieur, et la revue Approche neuropsychologique des apprentissages chez l’enfant.

Scroll