fr | en

Séparés par des virgules

Les robots animent les débats

Organisées par le Laris et le Groupement de recherche en robotique les 17 et 18 juin, les journées nationales de la robotique humanoïde (JNRH) ont rassemblé plus de quarante chercheur∙e∙s. Nicolas Delanoue, membre du Laris et maître de conférences à Polytech Angers, dresse le bilan de la manifestation.

Fantasmes intemporels apparus dans la littérature ou le cinéma depuis de nombreuses décennies, les robots continuent d’animer les débats au sein de la communauté scientifique. Les chercheur∙e∙s se sont réuni∙e∙s – virtuellement – pour les journées nationales de la robotique humanoïde, les 17 et 18 juin. « Cet événement est une grande réussite puisque 14 exposés de qualité ont été présentés, détaille Nicolas Delanoue. De nombreux échanges ont alimenté les débats et les invité∙e∙s étaient satisfait∙e∙s de ces contenus. Il faut souligner que les plus grands roboticiens de France ont répondu à l’appel, de même que Roy Featherstone, professeur à l’Institut italien de technologie et auteur du livre Rigid body dynamic algorithms. »

Comment participer au développement des robots ?


C'est en publiant un selfie avec le livre écrit par Roy Featherstone que Nicolas Delanoue a convaincu l'auteur et chercheur de participer aux conférences.
Pendant deux jours, les participant∙e∙s ont pris part à des conférences et une table-ronde pour discuter des problématiques actuelles de la robotique : conception mécanique, optimisation numérique, analyse du mouvement, intelligence artificielle, techniques algorithmiques de modélisation mécanique, théorie du contrôle… « En conclusion, nous disposons des compétences et connaissances nécessaires à la réalisation de robots aussi aboutis que ceux développés par la référence internationale qu’est Boston Dynamics, détaille Nicolas Delanoue. Pour certains, l’intérêt est d’ailleurs encore à définir : même avec un budget important, quel doit être notre rôle de chercheur afin de participer efficacement au développement de la robotique humanoïde ? Ces thématiques ont aussi été abordées d’un point de vue inter-générationnel puisque certain∙e∙s étudient cette question depuis plus de 30 ans ! »

Suite au succès de ce congrès, l'UA devrait organiser de nouveau la prochaine édition à Angers. Et Nicolas Delanoue, Franck Mercier et Marie-Françoise Gérard, membres du Laris, ne manquent pas d’idées. « L’année prochaine, nous souhaiterions inviter des spécialistes médicaux du corps humains comme des kinésithérapeutes ou ostéopathes pour qu’ils et elles évoquent leurs approches et connaissances. Nous espérons ainsi enrichir mutuellement nos points de vue respectifs. »

Scroll