fr | en

Séparés par des virgules

Faire du kayak en Antarctique depuis Angers, c’est possible !

Doctorant à l’UA et également professeur en gestion, finance et marketing à l’Esthua, Pierre-Henry Leveau participe au salon Nature is bike, organisé à Angers du 25 au 27 juin. Dans le cadre de sa thèse, il proposera aux visiteurs de s’immerger dans un environnement particulier grâce à des casques de réalité virtuelle.

Le salon Nature is bike est dédié au gravel (ou vélo de gravier) : une discipline née il y a une dizaine d’années aux Etats-Unis qui associe la pratique du vélo de route à celle du VTT. C’est pourtant sur un canoë que Pierre-Henry Leveau, doctorant et membre du Granem (Groupe de recherche angevin en économie et management) invitera les plus curieux à s’assoir le temps d’une expérience inédite. « Ils et elles seront équipé∙e∙s d’un casque de réalité virtuelle, prêté par Polytech Angers, et devront naviguer entre les icebergs pendant dix minutes, tout en prenant part à plusieurs défis », précise Pierre-Henry. Au programme : prise de photos d’une baleine, observation des ours, terminer le parcours en un temps donné, sans oublier les (petits) imprévus…

Apprendre en s’amusant

Mais quel est l’intérêt pour le chercheur d’observer ces comportements ? « Il est intéressant de comprendre ce que la réalité virtuelle peut apporter car c’est un outil qui peut influencer notre comportement dans le choix d’une destination touristique ou d’une activité sportive, détaille Pierre-Henry. Cela concerne l’étude de l’immersion et l’induction d’émotions produites sur l’individu par les péripéties de l’aventure, les défis et les récompenses à gagner. Il s’agit aussi d’analyser son implication via les interactions motrices, dans le sens où il incarne réellement personnage : ses faits et gestes influent directement sur le déroulement de l’expérience, et donc la réussite de celle-ci. De même, l’utilisateur∙ice peut découvrir une nouvelle activité tout en améliorant ses connaissances. »


Un étudiant de Polytech Angers, lors d'un cours consacré à la réalité virtuelle

Ainsi, durant votre expédition, une petite voix fera office de guide pendant la traversée, en précisant par exemple que ce sont bien des manchots - et non des pingouins - qui peuplent l’Antarctique. Les autres résultats de cette expérience seront étudiés dans le cadre de la thèse de Pierre-Henry dédiée à l’analyse des interactions sensorimotrices lors des expériences de consommations en réalité virtuelle, et pourront ensuite être repris par des professionnels du tourisme ou des entreprises.

Scroll