fr | en

Séparés par des virgules

Deux chercheurs récompensés lors des Trophées de valorisation

Organisés mardi 7 décembre au centre des congrès, les Trophées de la valorisation du campus d’innovation Angers-Le Mans ont distingué trois chercheurs, dont deux de l’UA, pour leurs travaux.

Thomas Guillemette et David Guilet, chercheurs à l’UA, peuvent avoir le sourire. Le premier travaille au sein de l’Institut de recherche en horticulture et semences (IRHS) et le second pour le laboratoire Substance d’origine naturelle et analogues structuraux (Sonas). Leurs travaux ont été remarqués par la Société d’accélération du transfert de technologie (Satt) Ouest Valorisation, qui organisait la première édition des Trophées de la valorisation du campus d’innovation Angers-Le Mans. « Nous avons travaillé avec les universités d’Angers et du Mans pour saluer l’engagement des chercheurs et récompenser les meilleurs projets, souligne Vincent Lamande, président de Ouest Valorisation. Nous avons les capacités d’investissement pour faire sortir des laboratoires ces projets de recherche. »

Les sensitines®


Thomas Guillemette.

Thomas Guillemette, spécialiste des pathologies végétales, a reçu le prix Transfert des mains de Quentin Renoul, directeur d’Angers Technopole. « Une dizaine de personnes sont impliquées au quotidien dans ces travaux donc c’est le projet dans son ensemble qui est récompensé », précise le lauréat. L’IRHS regroupe les principaux acteurs de la recherche angevine (Université d’Angers, l’Institut national de recherche pour l’agriculture (Inrae) et Agrocampus Ouest) en biologie végétale.

Le domaine d’expertise de Thomas concerne les maladies cryptogamiques, c’est-à-dire celles provoquées par des champignons, et vise, entre autres, à répondre à l’un des enjeux majeurs en agriculture : proposer des alternatives aux produits phytosanitaires de synthèse. « Il y a besoin d’inventer de nouveaux intrants agricoles qui soient efficaces, pertinents au niveau économique, et respectueux de la biodiversité, ajoute Thomas. Notre équipe, en lien avec celle du Sonas de l’UA, focalise ses travaux sur l’interaction entre des champignons parasites et les plantes aux niveaux moléculaires et cellulaires. L’innovation est de contourner les mécanismes de défense du phytopathogène en le fragilisant avec la mise en contact d’une molécule appelée sentine®. » Le but : restaurer l’efficacité des défenses naturelles des végétaux pour diminuer drastiquement les doses de phytosanitaires nécessaires à leur protection. Ces résultats sont exploités sous licence par la start-up Green Impulse. 


David Guilet.

David Guilet a quant à lui reçu le prix Partenariat de la part d’Yves Gidoin, président d’Angers Loire développement (Aldev). Depuis la mise en service du laboratoire commun de recherche FeedInTech en septembre 2017, le partenariat entre l’unité de recherche Sonas de l’Université d’Angers et l’entreprise Nor-Feed, qui conçoit, produit et commercialise des additifs d’origine végétales destinés à la nutrition et à la santé animales, « a été renforcé, détaille David Guillet, le coordinateur du projet. Notre collaboration a débuté en 2008 à travers des thèses Cifre ou des contrats de recherche dont le premier concernait la modulation de l’activité biologique du fluide ruminal afin de réduire la production de méthane chez les bovins. Ce LabCom, labélisé et cofinancé par l’Agence nationale de la recherche (ANR), a permis de développer davantage de projets autour de trois axes : l’analyse chimique, l’exploitation des données issues des essais réalisés par Nor-Feed dans une finalité de commercialisation de ces additifs d’origine végétale, et la modélisation sur insecte des effets ciblés. L’utilisation d’extraits de plantes pour le bien-être des animaux est une pratique en fort développement au niveau mondial. »

Enfin, Mathieu Durant, chercheur à Le Mans Université, a reçu le prix Transition de la part de Samia Soultani-Vigneron, vice-présidente du conseil régional déléguée à l’Enseignement supérieur, à la recherche, et à l’innovation.

Scroll