fr | en

Séparés par des virgules

Classements internationaux : la recherche de l’UA visible

Plusieurs classements internationaux viennent de livrer leur verdict. L’Université d’Angers figure dans le classement mondial CWUR, dans le classement thématique de Shanghai, publiés en juin 2021, ou encore dans le classement de Leiden.

  • Le classement thématique GRAS de Shanghai a dévoilé son palmarès 2021 avec un mois d’avance. L’Université d’Angers y maintient son rang dans le domaine de la santé (Clinical Sciences), en étant classée entre la 301e et la 400e place cette année. Entrée en 2020, dans la catégorie Biological Sciences, la recherche angevine y conforte sa place (401e-500e place). Grâce à son expertise dans le domaine du végétal, elle reste également bien présente dans la catégorie Agricultural Sciences (301e-400e place).
  • Depuis les Émirats Arabes Unis, le Center for world university rankings (CWUR) a également publié son nouveau classement des meilleures universités 2021-2022. Malgré des critères favorisant peu l’UA (nombre d’anciens élèves se hissant à des postes à responsabilités dans les plus grandes firmes internationales et institutions, distinctions reçues par les professeurs…), l’établissement se hisse à la 720e place (contre 728 en 2018, et 700 en 2020), ce qui place l'UA au 32e rang des universités françaises.
  • Enfin, l’Université d’Angers apparaît pour la deuxième année consécutive dans le classement CWTS Leiden Ranking : elle gagne une place au niveau national, en étant classée 29e établissement français, avec une position à la 1174e mondiale tous pays confondus. L’impact scientifique des publications dans le champ des sciences du vivant et de la terre a joué dans ce bon résultat.

« Une stabilité très positive »

« En 2021, l’Université d’Angers maintient son rang : elle est présente pour la troisième année consécutive dans le top 1000 du classement de Shanghaï, elle reste parmi les 1225 universités représentées dans le classement de Leiden et autour de la 700e place dans le classement du Center for Word University Ranking (CWUR). Cette stabilité est très positive à l’heure où de nombreuses universités françaises sont plutôt en recul dans ces classements à l’exception des regroupements d’établissements qui progressent significativement ».

Philippe Simoneau, vice-président Recherche de l'UA

Scroll