fr | en

Séparés par des virgules

Tourisme : l'UA entérine un accord de partenariat avec le Kazakhstan

En présence de nombreux officiels français et kazakhs, l'Université d'Angers et l'Université du tourisme et de l'hospitalité de Turkestan ont signé le 23 novembre 2020 un accord de partenariat dans le secteur du tourisme. Une coopération qui pourrait être à la base de futurs échanges dans divers domaines entre l'UA et ce pays d'Asie centrale.

Malgré le contexte sanitaire actuel et la limitation des déplacements à l'étranger, l'Université d'Angers continue de tisser des liens à l'international. Dernier symbole de ce rayonnement : l'élaboration d'un partenariat entre l'UFR Esthua Tourisme et Culture et l'Université du tourisme et de l'hospitalité de Turkestan basée au Kazakhstan. Cet accord a été officialisé le 23 novembre 2020 par la signature d'une convention entre les deux établissements. Celle-ci s'est faite via une visioconférence regroupant des membres des deux universités mais aussi des représentants officiels de chaque pays.

« Développement de la francophonie »

Jean Galiev, ambassadeur du Kazakhstan en France, a salué « la mise en œuvre conjointe  du projet » et sa « concrétisation rapide » qui permettra un « un développement de la francophonie au Kazakhstan ». Urken Bissakayev, vice-ministre de la culture et des sports au Kazakhstan a lui souligné que ce partenariat symbolisait « une avancée importante pour la coopération bilatérale avec la France ».
Grâce à la visioconférence, Murzamadiyeva Mainura Savetovna, la présidente de l'Université du tourisme et de l'hospitalité de Turkestan a pu dialoguer avec les représentants de l'Université d'Angers.
Selon lui, « l'expérience universitaire significative de la France dans le domaine du tourisme permettra un développement de ces formations » au Kazakhstan.   

Côté français, c'est Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État chargé du tourisme qui est intervenu : « Le Kazakhstan a l’ambition de devenir une destination touristique internationale et son université doit jouer un rôle de premier plan en assurant la formation des professionnels qui y seront employés. Elle trouvera dans l’Université d’Angers un partenaire à la hauteur de cette ambition. » Le secrétaire d’État qui en parallèle de son intervention a répondu aux questions de l'UA sur l'avenir du tourisme et des formations liées à se secteur a également précisé son souhait que ce partenariat « soit intégré au plan de financement de l’enseignement français en Asie centrale, afin que des guides touristiques francophones puissent être formés à Turkestan ».

Une première étape

Une volonté soutenue par Murzamadiyeva Mainura Savetovna, la présidente de l'Université du tourisme et de l'hospitalité de Turkestan qui a annoncé vouloir « compléter l'offre du centre de langue avec des cours en français sur l'histoire de la ville et
Christian Roblédo, président de l'UA, au moment de la signature officielle entérinant le partenariat.
l'histoire du peuple kazakh ». Côté angevin, Christian Roblédo, président de l'UA, s'est réjouit du fait que « malgré la pandémie, les accords internationaux se mettent en place avec une célérité exemplaire ». Au-delà de cette collaboration liée au secteur du tourisme, le président de l'UA voit plus loin. « C'est une première étape d'une coopération plus vaste qui pourrait s'étendre au développement économique ainsi que dans le domaine du végétal », ambitionne-t-il.

Une idée reprise par Jean-Yves Roux, conseiller diplomatique auprès du préfet de la Région Pays de la Loire, par le biais d'une métaphore : « Il n'y a pas de meilleur endroit pour que la graine plantée par ce partenariat se développe et s'ouvre à d'autres secteurs. »  

Scroll