fr | en

Séparés par des virgules

Déploiements des autotests Covid-19Le point avec Florence Hartheiser, médecin du Sumpps et Catherine Outurquin, médecin du travail


La distribution des autotests démarre ce mardi 11 mai à l’UA. Chacun (étudiant comme personnel) est invité à retirer un kit et à se tester une fois par semaine de façon autonome. Le boîtes sont disponibles dans les accueils des composantes et services contre présentation de la carte étudiante ou professionnelle. Cette démarche est personnelle et c'est un vrai geste citoyen qui vient en plus du respect des autres gestes barrières.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est un autotest ?

Catherine Outurquin (CO) : Un autotest est un test antigénique dont le prélèvement et la lecture du résultat peuvent être réalisés seul chez soi grâce à un écouvillon assez court à introduire dans le nez en suivant ensuite la notice proposée par le fabricant au sein de la boîte ou téléchargeable en encadré (pdf).

Quand et pourquoi s'autotester ?

CO : Ces autotests permettent de savoir si on est porteur du virus car beaucoup de sujets sont asymptomatiques (80% et même plus parfois dans la tranche d’âge qui nous concerne beaucoup à l’UA, les 18-30 ans, où le virus circule particulièrement actuellement alors que cette population n’est pas encore éligible au vaccin. Je recommande pour bien faire ce test se laver les mains et surtout de se moucher avant.

Florence Hartheiser (FH) : Il est important que chacun fasse ce test de façon isolée et non pas en groupe (car forcément on enlève le masque). Si le résultat est positif deux bandes apparaissent. Une fois que le test est fait il faut le placer dans un sachet plastique fermé hermétiquement puis le jeter. Ce test doit vraiment être utilisé chaque semaine, avant de se rendre dans l’établissement si on vient par exemple pour un TP ou un examen.  Dans tous les cas, les gestes barrières doivent rester de mise dans nos habitudes ! (masque, distanciation…)

Que doit faire la personne si le test se révèle positif ?

CO : Il faut s'isoler immédiatement et prévenir les personnes avec qui l’on a été en contact à risque dans les 7 jours précédents votre test (c’est-à-dire sans masque à moins de 2 mètres pendant plus de 15 minutes) et il faut aller confirmer ce test par la réalisation d’une PCR en prenant RDV au plus tôt dans un laboratoire ou un centre de dépistage.

FH : Il faut aussi se signaler au SSU ou au SSTU pour que l’on puisse réaliser ce qu’il convient maintenant d’appeler le contact-tracing. Je tiens aussi à préciser que lorsqu’on a des symptômes (toux, rhume, fièvre), ce n'est pas l'autotest qu'il faut utiliser mais il faut se faire tester directement et sans hésitation soit PCR soit en antigénique.

.

Scroll