fr | en

Séparés par des virgules

Pédagogie à distance : des formations pour préparer la rentrée

Le Lab’UA organise cet été des ateliers pour permettre aux enseignant·e·s de se perfectionner dans l'enseignement et l'évaluation à distance. Le plan de formation a été présenté le 18 juin lors d’un webinaire consacré à la pédagogie au temps du Covid.

« Depuis le 12 mars et l’annonce de la fermeture des universités, nous avons vécu une période totalement inédite », constate Nathalie Debski, vice-présidente de l’UA à la Transformation pédagogique. En l’espace de quelques jours, semaines, la quasi-totalité des enseignant·e·s et intervenant·e·s extérieur·e·s a dû s’adapter à de nouveaux outils et modes de transmission des savoirs. « Certains en ont souffert, d’autres ont éprouvé un réel plaisir », rapporte Nathalie Debski.

Pendant le confinement, le nombre de ressources en ligne a fortement progressé. La plateforme Panopto, qui permet d’enregistrer ses cours, a enregistré une hausse de 25% de ses utilisateurs, et totalise aujourd’hui plus de 9000 heures d’enregistrement. La plateforme d’apprentissage Moodle, déployée de longue date, voit, elle aussi, ses chiffres grimper : + 11 % de cours, 19 % de nouveaux forums pour communiquer avec les étudiant·e·s, et 32 % de devoirs en plus…

Durant toute la crise, les 12 ingénieur·e·s pédagogiques du Lab’UA se sont tenus à disposition de la communauté. Quelque 360 enseignants ont fait appel à leurs services, pour un total de 838 sollicitations. Les deux-tiers concernaient des recherches de solution pour les évaluations à distance. Véronique Manchon, ingénieure pédagogique, a épaulé les enseignantes de la Faculté des lettres, langues et sciences humaines : « Je leur envoyais des tutoriels, puis on se parlait par téléphone ou sur Teams, en faisant du pas à pas dans le paramétrage de la solution qu’ils avaient choisie ».

Sortir de l'urgence

Tous les enseignants ont dû travailler dans l’urgence, motivés par l’envie de faire réussir leurs étudiants. « Dans l’urgence, on bricole, on improvise, on fait au plus court, au plus simple, explique Nathalie Debski. Et c’est ce qu’il faut faire, même si cela peut-être un peu frustrant pédagogiquement ». D’où l’idée d’un plan de formation des enseignants pour préparer une rentrée dans laquelle l’enseignement à distance devrait toujours avoir sa place, et être prêts à faire face à une éventuelle nouvelle situation d’urgence.

D’ici le 3 juillet, une quinzaine d’ateliers, par petits groupes, vont être proposés par le Lab’UA sur les trois campus angevins (voir le détail, accès réservé). La principale session portera sur l’enseignement à distance. « Comment hybrider un cours ? Comment repenser ses séances pour pouvoir se projeter jusqu’à la fin du premier semestre ? Comment faire passer une consigne ? Ces ateliers sont là pour aider les enseignants à aller plus loin dans la construction de leur cours et l’accompagnement des étudiants », résume Nathalie Lusson, responsable du Lab’UA. Plusieurs temps traiteront la question des devoirs et des QCM.

D’autres ateliers sont prévus fin août, avant la rentrée. En complément, un « Guide d’enseignement hybride » va être mis à disposition dans l’espace enseignant de Moodle (plateforme qui intégrera à compter de mi-juillet de nouveaux outils pour réaliser des classes virtuelles et augmenter l’interactivité). Le 1er juillet, un webinaire présentera les différentes ressources sur lesquelles les enseignants peuvent s’appuyer.
 

Retour d'expériences

Pour réaliser un bilan de la fin de l’année universitaire et des contraintes imposées par la situation sanitaire, l’UA a décidé d’interroger ses enseignants et formateurs. Un questionnaire leur a été adressé par mail le 9 juin.
Les premiers résultats de l’enquête, qui se poursuit jusqu’au 29 juin, témoignent de la brutalité de la transition qui s’est imposée : 54 % des 214 premiers répondant n’avaient jamais enseigné à distance jusque-là. Les conditions pour ce changement n’étaient pas optimales (65 % devaient en parallèle s’occuper de leurs enfants). Après 3 mois pourtant, la quasi-totalité a assuré sa charge de cours, des questionnements semblent demeurer sur les évaluations.
Un bilan complet sera dressé à la fin de l’enquête. Il est toujours possible d’y participer.

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll