fr | en

Séparés par des virgules

Un diplôme pour mieux réussir son orientation post-bac

À la rentrée prochaine, l’UA va proposer un diplôme d’université intitulé « Passeport pour réussir et s’orienter ». Réduit sous l’acronyme Paréo, cette formation s’adresse aux néo-bacheliers qui souhaitent murir et affiner leur projet d’orientation et aux étudiants de première année qui dès le premier mois souhaitent changer de voie mais sans pistes précises. L’objectif est de les accompagner dans la réflexion d’un projet d’études cohérent afin de favoriser leur réussite future dans l’enseignement supérieur.

Réussir la transition entre lycée et enseignement supérieur n’est pas chose aisée. Pour aider les néo-bacheliers et les étudiants de première année qui décrochent dès le premier mois d’études à bien gérer ce passage et mieux choisir leur orientation future, l’Université d’Angers met en place un nouveau diplôme d’université (DU). Intitulé Paréo, il a pour but de permettre à l’étudiant de mieux se connaître, de mieux définir son parcours et appréhender le monde professionnel via des stages. « C’est un diplôme qui permet à ces jeunes d’apprendre leur métier d’étudiant », résume Marzenna Koscielski, coordinatrice du parcours Rebond’Sup à l’UA. La formation, qui ouvre droit aux bourses et coûtera le prix d’une année de Licence 1 classique, sera lancée à la rentrée de septembre 2021. Elle pourra accueillir 100 étudiants
Le dispositif Rebond M2S de l'UA va disparaître. Il sera intégré au DU Paréo via le parcours « Médico-social et sanitaire ».
 : 55 néo-bacheliers et 45 étudiants de première année qui décrochent dès le premier mois d’études. Le dispositif sera mis en place à Angers et Cholet. Environ 25 places seront disponibles sur le campus choletais.

Plusieurs stages

« Le DU Paréo s’adresse en priorité aux néo-bacheliers ayant validé un baccalauréat général ou technologique. Une sélection sera effectuée pour accéder à la formation via une évaluation de la motivation qui pourra prendre différentes formes », souligne Marzenna Koscielski. Pour les étudiants de première année qui décrochent dès le premier mois d’études le processus diffère :« Ce diplôme va se substituer au parcours d’immersion totale du dispositif Rebond’Sup. Ces étudiants ne commenceront la formation qu’au mois d’octobre. » Celle-ci se découpera en deux périodes d’enseignement distinctes à chaque fois conclues par un stage.« La première phase comportera 200 heures d’enseignement très varié. Par exemple, il y aura des cours de méthodologie universitaire, de langue française et anglaise, de culture numérique ou encore de gestion de projet », détaille Marine Gauthier, coordinatrice du dispositif Rebond M2S à l’UA. La seconde phase, qui débutera en janvier, offrira 108 heures d’enseignement de spécialisation en fonction du parcours choisi par l’étudiant : « Il y a trois options possibles. Un parcours médico-social et sanitaire qui se substituera au dispositif Rebond M2S déjà existant, un parcours entreprise pour ceux qui se dirigent notamment vers les domaines du management, des ressources humaines ou qui ont un profil entrepreneur et enfin un parcours humanité regroupant des matières diverses comme de l’histoire, de la philosophie ou des arts par exemple. »

« S’ouvrir sur soi-même »

Les enseignements collectifs et stages obligatoires se termineront fin mars. Les étudiants pourront ensuite consacrer les mois d’avril à juin à un projet personnel (bénévolat), professionnel (nouveau stage, emploi) ou encore à une recherche d’alternance. « Selon le cahier des charges du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l’ensemble des cours et stages doit se faire avant la saisie des vœux sur Parcoursup puisque le DU Paréo a pour but d’aider les étudiants à faire leur choix », précise Marine Gauthier. Un soutien bienvenu pour des néo-bacheliers et étudiants dont le parcours d’apprentissage est bien souvent malmené par la crise sanitaire actuelle. « Il est clair que le contexte compliqué nécessite d’offrir un meilleur accompagnement aux étudiants. C’est le but de ce DU qui offre une parenthèse permettant de s’ouvrir sur le monde et sur soi-même. Cette année de césure, que l’on retrouve beaucoup dans les pays nordiques, enlève de la pression et permet aux étudiants de conforter leur choix », complète Marzenna Koscielski. L’Université d’Angers a l’accord du Ministère pour mettre en place ce diplôme pour au minimum deux ans.

Scroll