fr | en

Séparés par des virgules

A la découverte de la médecine militaire

Dans le cadre de l’unité d’enseignement optionnelle (UEO) intitulée Médecine militaire, 25 étudiant∙e∙s de la Faculté de santé d’Angers ont bénéficié de cours spécialisés à la pratique de la médecine au sein du Service de santé des armées (SSA). A l’issue de cette formation, plusieurs d’entre eux se sont portés volontaires pour intégrer la réserve du SSA via le dispositif des cadets de santé.

Ils ont troqué leur blouse blanche contre un treillis. 25 étudiant∙e∙s de 4e, 5e et ­­6e année de médecine à la Faculté de santé de l’UA se sont porté∙e∙s volontaires pour découvrir les spécificités de l’exercice de la médecine au sein du Service de santé des armées, entre décembre 2020 et mars 2021. « La demande et l’intérêt des étudiant∙e∙s concernant la découverte de l’armée est importante puisqu’une cinquantaine souhaitait suivre cette UEO, donc nous avons dû faire un choix », indique le professeur Nicolas Lerolle, doyen de la Faculté de la santé.

Au programme pour les candidat∙e∙s sélectionné∙e∙s, plusieurs demi-journées en distanciel consacrées à la présentation du monde militaire et à la politique de défense, aux notions de sauvetage des blessé∙e∙s au combat, à l’hygiène en campagne.

Un retour positif des militaires

Des aspects théoriques renforcés par de la pratique en présentiel, avec le soutien de la 119e antenne médicale d’Angers-Verneau, en partenariat avec le 6e régiment du Génie d’Angers, et des militaires d’autres établissements. Mardi 30 mars, ils et elles ont vécu une journée peu ordinaire sur le terrain d’activités de La Meignanne (Maine-et-Loire) : réveil musculaire en milieu naturel, exercices de brancardage, rappels de secourisme au combat, simulation d’une mission avec prise en charge d’un blessé (déplacement, perfusion, intubation…). « Le retour des étudiant∙e∙s et des militaires est très positif, assure le professeur Nicolas Lerolle. Pour ces derniers, ils étaient satisfaits que le monde civil s’intéresse à eux. Ils n’ont pas l’habitude de partager leurs expériences, ni de valoriser leurs actions. Ils souhaitent poursuivre cet engagement auprès des jeunes l’année prochaine. »

A l’issue de cette formation, 8 étudiant∙e∙s ont intégré le dispositif cadets de santé afin de devenir médecins réservistes opérationnels. Du 15 au 20 juillet, ils et elles iront à Biscarosse (Landes) en stage de formation médicale initiale de réserviste, sous statut militaire cette fois.

Scroll