fr | en

Séparés par des virgules

Challenge Adobe analytics : trois étudiant∙e∙s de l’IAE Angers récompensé∙e∙s

L’entreprise Adobe, notamment propriétaire des logiciels graphiques Indesign ou Photoshop, a organisé un concours international ouvert aux étudiant∙e∙s. L’objectif : traiter et analyser les données d’une entreprise, en l’occurrence Disney, en utilisant les outils d’Adobe. Une équipe de l’IAE Angers a terminé à la 6e place, soit le meilleur résultat pour une équipe européenne.

Avec plus de 8 300 étudiant∙e∙s participant∙e∙s, originaires de 700 écoles et universités à travers 22 pays, le Challenge Adobe analytics est l’un des plus importants concours étudiant au monde. Pour sa première participation, l’IAE Angers y a inscrit ses 39 élèves de 2e année de master Marketing digital, réparti∙e∙s en 13 équipes de trois. « Ce concours était auparavant réservé aux étudiants nord-américains mais il est désormais accessible à tous, précise Ronan Chardonneau, enseignant-chercheur en marketing digital à l’IAE Angers. Participer à ces concours, à l’image de celui d’Amazon ou du Gomac (Globale online marketing academic challenge), représente une belle opportunité. »


Théo, Victor, et Mordjane.

Les étudiant∙e∙s avaient accès à la boutique en ligne de Disney et devaient analyser les comportements des consommateur∙ice∙s américain∙e∙s grâce à Adobe analytics. « L’idée est d’aider Disney en proposant des pistes d’amélioration selon plusieurs problématiques : avec quels outils les client∙e∙s interagissent ? Que cherchent-ils sur la boutique ? L’usage est-il différent selon le fait qu’ils se connectent avec un téléphone ou ordinateur ? Comment les faire revenir sur le site lorsqu’ils abandonnent un achat ? », détaille Ronan Chardonneau.

Yale comme adversaire

Parmi les 13 équipes de l’IAE Angers engagées, c’est la « French connection », composée de Mordjane Khalfi, Victor Jaud et Théo Kekoc, qui a su tirer son épingle du jeu. Les étudiant∙e∙s n’ont pas hésité à redéfinir eux-mêmes les consignes données par Adobe, afin de fournir une expertise plus précise. « L’entreprise souhaitait notamment qu’on analyse les données sur l’année 2020 mais en raison du contexte sanitaire, les comportements des client∙e∙s ont changé donc nous nous sommes basés que sur les six derniers mois. »

Une fois leur place en demi-finale assurée, Mordjane, Victor et Théo préparent leur oral pour la grande finale. Malgré quelques problèmes de connexion informatique, ils s’adaptent et leur travail est remarqué. Ils accèdent à la finale en compagnie de six autres écoles, notamment la prestigieuse université de Yale, mais butent néanmoins sur la problématique qui importe à Disney : le profit possible avec l’analyse de ces données. « Nous étions surtout le seul représentant européen encore en lice, relèvent les finalistes. Nous avons découvert une nouvelle solution pour analyser les données, autre que celle de Google, et avons aussi développé notre anglais. Il était intéressant d’avoir les avis des juges, qui étaient les directeurs marketing de Disney et Adobe, d’autant plus qu’ils ont demandé notre CV à la fin du concours. »

Scroll