fr | en

Séparés par des virgules

Fabrice Guérin nommé directeur de Polytech Angers

Après deux mandats en tant que directeur de l’ISTIA, le professeur spécialiste de la fiabilité des systèmes est devenu directeur de Polytech Angers. Une nomination officialisée le 19 novembre 2020 par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Entretien avec un directeur heureux de la dynamique engagée au sein de l'école d'ingénieurs de l'UA qui se veut le relais d’un travail collectif. 

Depuis janvier 2019, l’ISTIA est devenue Polytech Angers. Quelles sont les conséquences de ce changement pour l'école d'ingénieurs de l'UA ?

Fabrice Guérin : « L’intégration au réseau Polytech a permis d’augmenter la visibilité et l’attractivité de l'école et plus généralement de la place de l’Université d’Angers en ingénierie. L’école est devenue un acteur important dans le territoire. Ainsi, on est davantage sollicité pour participer à des événements et actions en lien avec des partenaires.
Fabrice Guérin, directeur de Polytech Angers.
L’effet de marque a aussi un impact sur le recrutement. On attire des candidats en plus grand nombre et surtout avec un meilleur niveau. »

Quels sont les grands projets que vous souhaitez porter lors de ce mandat ?

F.G : « Il me semble important de préciser que la stratégie définie est le fruit d’une réflexion portée par une équipe. D’ailleurs, les membres importants de celle-ci sont les mêmes que précédemment. Notre ambition se décompose en trois axes. Le premier est le développement de l’alternance. Aujourd'hui, nous avons près de 50%  des étudiants inscrits en cinquième année en contrat de professionnalisation et on souhaite développer l’apprentissage. Nous venons d'avoir l’accréditation par la Commission des titres d'ingénieur (CTI) de la spécialité « Qualité, Innovation, Fiabilité » par la voie de l'apprentissage en partenariat avec le CFA ITII des Pays de la Loire. Le lancement de ce parcours est prévu à la rentrée 2021. L’objectif à terme est d’ouvrir ces formations en apprentissage à d’autres spécialités de l’école.

Le second axe de travail concerne l’internationalisation de l’offre de l’école. On souhaite renforcer les expériences de nos étudiants à l’étranger avec une mobilité d'au moins 6 mois obligatoire (aujourd'hui ils ont un stage de 3 mois obligatoire en 3e année). Pour ce faire, les étudiants pourront faire des stages longs, un semestres d'études ou un double-diplôme. Pour ces derniers aspects, on va nouer de nouveaux partenariats. On veut également améliorer notre visibilité et attractivité en accueillant des étudiants étrangers afin de développer l'interculturalité. Dans ce cadre, on veut développer notre offre de formation en anglais (la 3e année de l'école est déjà proposée en anglais) en ouvrant un master dispensé uniquement en langue anglaise et en élargissant notre stratégie de professeur invité.

Enfin, le dernier axe de travail concerne le lien entre formation-recherche. Notre idée est de favoriser la formation doctorale en établissant un meilleur continuum entre la dernière année d'ingénieur et le doctorat à travers des « graduates programs ». On veut aussi créer des chaires et favoriser la digitalisation de certains secteurs en s’appuyant sur les différentes spécialités de l'école et laboratoires associés à notre école d’ingénieurs comme c’est déjà le cas en santé (e-santé), industrie (industrie 4.0), bâtiment (smart city). »

Votre mandat sera aussi marqué par le regroupement sur le campus de Belle-Beille de l’ensemble de Polytech Angers

F. G« Pour le moment, nous avons environ un tiers de nos effectifs qui sont dans un bâtiment sur le site Daviers de la Faculté de Santé. Grâce à des travaux de réaménagement et d’extension du bâtiment actuel situé à Belle-Beille, l’objectif affiché est de regrouper nos 1200 étudiants et l’ensemble des personnels sur un seul site. C’est un projet qui me tient à cœur. Selon moi c’est essentiel d'avoir une unité de lieu, avec des espaces stimulant le partage d'expériences et l'échange, pour renforcer la dynamique de l’école. Le budget du chantier doit être validé bientôt. Quant à la livraison des bâtiments, cela se fera en 2023-2024. »

Ingénieur et directeur

Après des études à l’école Centrale de Nantes, Fabrice Guérin intègre l'Institut des Sciences et Techniques de l’ingénieur (IPU) d'Angers en 1994, comme maître de conférences en génie mécanique. En 2004, il est habilité à diriger la Recherche en spécialité Sciences pour l’ingénieur « Fiabilité des systèmes ». En 2006, il devient Professeur et contribue activement à la création officielle de l’école d’ingénieur au sein de l’Université d’Angers dont il prend la direction des études jusqu'en 2012. Cette année-là, il succède à Christian Robledo, actuel président de l'UA, à la direction de l'Istia. En parallèle de ces activités de gestion et management, Fabrice Guérin est membre du LARIS (Laboratoire angevin de recherche en ingénierie des systèmes).

Au-delà de son rôle de directeur, Fabrice Guérin, est engagé dans plusieurs missions : il vient d’être réélu pour deux ans comme président du Concours National Geipi Polytech qui regroupe 34 écoles d’ingénieurs postbac. Il est aussi le président du conseil scientifique et technique du RFI électronique professionnel et président du Technocampus de l’électronique et de l’IoT. Il est également membre de la commission permanente de la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) depuis 2019.

Scroll