fr | en

Séparés par des virgules

Pour bien comprendre la réforme des IUT

A la rentrée 2021, au sein des Instituts universitaires de technologie (IUT), les cursus seront désormais étalés sur 3 ans et permettront l'obtention d'un diplôme de niveau licence. Son nom : le Bachelor universitaire de technologie (BUT).

C'est quoi cette réforme des IUT ?
« C'est une évolution naturelle du fonctionnement de ces établissements. Avec le système licence-master-doctorat (LMD), les formations universitaires se déroulent sur 3 ans pour obtenir une licence. Il y avait donc une anomalie avec les IUT qui délivraient des diplômes universitaires de technologie (DUT) au bout de 2 ans », explique Patrice Mangeard, le directeur de l'IUT Angers-Cholet. Une spécificité qui conduisait d'ailleurs plus de 90% des détenteurs de DUT à poursuivre leurs études. Pour beaucoup d'entre eux, cela passait par une licence professionnelle. Ainsi, dans un but d'harmonisation des formations universitaires, à la rentrée 2021, les IUT vont proposer des cursus de 3 ans délivrant un diplôme national reconnu au grade de licence. Son nom : le Bachelor universitaire de technologie résumé sous l'acronyme BUT. Un autre avantage découle de cette nouvelle organisation selon Patrice Mangeard : « Cela signifie que l'étudiant.e aura un seul recrutement pour obtenir son diplôme Bac+3. Avant, il y avait un recrutement pour l'entrée en DUT puis un autre pour la licence professionnelle. » 

Le DUT va-t-il disparaitre ?
Non pas totalement. Si son nom n'apparaîtra plus sur la plateforme Parcoursup où les futurs étudiant.e.s s'inscriront pour un BUT, ce diplôme continuera à être délivré au bout des deux ans de formation. « La réforme prévoit de nombreuses passerelles entrantes et sortantes pour le BUT c'est pourquoi la délivrance du DUT est conservée. Pour autant, l'idée de la réforme n'est pas que les étudiants s'arrêtent au bout de 2 ans mais bien qu'ils poursuivent jusqu'à la troisième année pour obtenir le Bachelor qui permettra d'acquérir davantage de compétences et donnera un meilleur gage d'insertion professionnelle », souligne Patrice Mangeard. Pour ce qui est des passerelles entrantes, le BUT sera accessible aux détenteurs d'un BTS. Le fonctionnement précis de cette intégration est encore en cours de débat.

Retrouvez ci-dessous une vidéo résumant le fonctionnement des nouveaux BUT.


C'est quoi l'intérêt de cette réforme ?
« Avec un cursus étalé sur 3 ans, l'étudiant.e aura davantage de temps pour consacrer une partie de sa formation à une alternance ou un stage notamment lors de la dernière année. L'idée est que la formation s'adapte mieux aux envies de l'étudiant.e qui pourra construire son parcours en relation avec ses objectifs futurs comme par exemple passer un semestre à l'étranger », précise le directeur de l'IUT Angers-Cholet. En ce sens, la réforme vise à favoriser l'insertion professionnelle des étudiants après le BUT.
Patrice Mangeard, le directeur de l'IUT Angers-Cholet.
Pour cela, le Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation impose aux IUT d'élaborer des BUT qui garantissent au minimum 50% d'insertion professionnelle.

Est-ce que le BUT change quelque chose pour les enseignements ?
Le principal changement concerne la mise en place d'un enseignement par compétences et l'apprentissage des langues avec le passage du TOEIC® - une certification en anglais - qui devient obligatoire pour valider un BUT. En revanche, les spécialités n'évoluent pas et restent au nombre de 24. Au sein de chacune de ces spécialités, entre un et cinq parcours différents correspondant parfois aux options des anciens DUT seront proposés. « Chaque parcours se composera aux deux tiers par des programmes nationaux et les 30% restants pourront être adaptés à l'échelle locale ce qui va permettre aux parcours de formation de mieux s'adapter aux besoins des acteurs économiques locaux », se satisfait Patrice Mangeard. 

Est-ce que le BUT change quelque chose pour les recrutements ?
« Les critères de recrutement pour le BUT resteront les mêmes que pour les DUT. Par contre, la réforme stipule que 50% des inscrits dans une mention doivent être issus d'un bac technologique », détaille le directeur de l'IUT Angers-Cholet. Selon lui, il n'y aura donc pas « de changement dans le profil des étudiants recrutés puisque le contenu des formations ne change que très peu »

Avis d'étudiant.e.s

Jeanne, 2e année GEA

« C'est une bonne chose que le diplôme du BUT se valide en 3 ans. Dans le monde universitaire, les BTS et DUT sont un peu à part. C'est bien de pouvoir obtenir un bac+3 directement. Lors de le 3e année, les étudiants pourront acquérir d'autres compétences. C'est aussi très positif que le BUT soit davantage professionnalisant : cela va permettre aux étudiants de développer un réseau professionnel et permettre s'ils le souhaitent de faire une alternance. Avoir un diplôme qui ne repose pas que sur du théorique c'est un plus. »

Syndelle, 2e année GEII

« Le point positif de passer le BUT en 3 ans c'est que cela va permettre aux étudiants d'avoir plus de temps pour assimiler les chapitres et des compétences. Par ailleurs, laisser la possibilité aux étudiants de pouvoir arrêter le BUT au bout de 2 ans en ayant validé un DUT est très bien pour ceux qui cherchent à intégrer des écoles d'ingénieurs qui recrutent dès bac+2. Enfin, le BUT devrait permettre de développer les parcours en alternance car pour le moment il y a peu d'étudiants qui font un tel choix dans le cadre d'un DUT. »

Scroll