fr | en

Séparés par des virgules

Comprendre la réforme des études de santé

La réforme nationale des études de santé entrera en vigueur à la rentrée 2020. Elle marquera un changement majeur dans le mode de recrutement des futurs professionnels de santé, avec deux voies d'accès possibles proposées parallèlement.

Conformément à la loi santé de juillet 2019, le numerus clausus s'apprête à disparaître. Les vannes ne seront pas pour autant grandes ouvertes, puisqu’un nombre limité de places dans les études de santé continuera d’être appliqué, en fonction des besoins du territoire et des capacités d'accueil des établissements de formation.

Le principal changement engendré par la réforme concernera les voies d’accès à cinq cursus de santé : médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie et kinésithérapie (MMOP-K).

Deux voies égales

Les candidats pourront soit postuler après une année de formation dispensée par la Faculté de santé. C’est le parcours PluriPASS, émanation de celui actuellement proposé à l'UA. Soit, ils suivront une ou plusieurs années de licence, complété·e·s par une formation à distance. C’est le parcours L-PASS. Chacune des deux voies permettra d’accéder à la moitié des places de deuxième année.

La nouveauté tient dans ce parcours L-PASS, qui doit permettre de diversifier les profils des futurs professionnels de santé. Après le bac, les étudiant·e·s tenté·e·s par cette voie d’accès pourront opter pour quasiment n’importe quelle licence, même si « pour la filière pharmacie, les licences de sciences restent recommandées », précise Catherine Passirani, enseignante-chercheuse chargée de conduire la réforme des études santé à l’UA.

En parallèle de leur licence, ces étudiants devront suivre une formation complémentaire, en ligne, intitulée « Accès Santé ». Celle-ci est composée de dix modules disciplinaires (psychologie, chimie, anatomie…) et d’un module de réflexion sur le projet d’orientation appelé « Projet Santé ».

Sélection

 

Aux termes de leur 1re, 2e ou bien 3e année de licence, les étudiants pourront demander à accéder à la 2e année des études de santé. Au préalable, ils devront avoir validé cinq des dix modules disciplinaires d'Accès Santé s’il s’agit de leur première tentative d’accès (sept au total lors de la seconde tentative, les modules validés la première fois restant acquis), ainsi que leur Projet Santé. Le dossier sera ensuite examiné en tenant compte des résultats à Accès Santé mais aussi des notes et classements en licence. « Il faudra avoir très bien réussi son année de licence », prévient Nicolas Lerolle, doyen de la Faculté de santé. Les meilleurs candidats seront convoqués à des oraux (série de mini-entrevues), qui détermineront leur admission ou non en études de santé.

Pour PluriPASS, cinq contrôles continus seront organisés tout au long de l’année. La moitié des places de 2e année sera proposée après ces écrits et, l’autre moitié, après le passage d’oraux.

Tutorat

Quelle que soit la voie retenue, un accompagnement sera proposé aux étudiants. L’association de tutorat 2ATP qui agit déjà auprès des étudiants PluriPASS a prévu des actions pour aider les étudiants de L-PASS à travailler les modules d’Accès Santé.

Pour en savoir plus sur la réforme des études de santé

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll