fr | en

Séparés par des virgules

Covid : le centre de simulation a formé des soignants

Depuis mi-mars, le centre de simulation en santé All’Sims, né du partenariat entre le CHU et l’Université d’Angers, a permis à plus de 400 professionnels de santé d’acquérir les bons gestes nécessaires à la prise en charge de patients potentiellement touchés par le coronavirus.

« Lorsque nous avons vu la vague se profiler, nous avons tout de suite compris qu’il serait nécessaire de former du personnel », explique Ludovic Martin, directeur d’All’Sims. Dès le 25 mars, une première session de 2h30 était organisée, en s’appuyant sur une méthode pédagogique aujourd’hui parfaitement maîtrisée par le centre : la simulation. « Pour faire face à l'urgence, on a organisé jusqu’à trois sessions par jour. C’était un peu l’usine », reconnaît le professeur Martin.

Les personnels paramédicaux ont appris à retourner des malades
Les personnels paramédicaux ont appris à retourner des malades
En l’espace de quelques semaines, 200 médecins hospitaliers, « de l’interne au professeur », ont ainsi été formés. « Nous leur avons fait vivre quatre scénarios possibles : l’arrivée d’un patient présentant des symptômes de Covid aux urgences, deux scénarios de dégradation respiratoire, et la gestion d’un décès, détaille le directeur. Il s’agit de simulations que l’on appelle de “haute-fidélité”, c’est-à-dire avec des acteurs mais aussi divers équipements qui leur ont permis d’apprendre aussi bien à se protéger qu’à traiter un mannequin simulant une détresse respiratoire, ou encore à informer les familles ».

En parallèle, une autre formation a été proposée à plus de 200 personnels paramédicaux. « Des infirmiers et infirmières de blocs ou anesthésistes en majorité ainsi que quelques aides-soignants et aides-soignantes à qui l’on a proposé une formation procédurale. Ils ont par exemple pu apprendre des techniques complexes liées à l’intubation, ou comment retourner un malade Covid sous respirateur artificiel ».

Implication des étudiants

Les six étudiants de 4e à 6e année de médecine actuellement en stage au centre de simulation se sont totalement investis dans les différentes formations. Ils ont joué les acteurs lors des formations destinées aux médecins, et ont accompagné les formateurs dans les sessions paramédicales. « Nous les avions formés en amont, et ils ont pu à leur tour transmettre les bons gestes. Ils ont accompli leur mission avec brio », félicite le directeur.

Étudiant en 6e année de médecine, actuellement en stage au centre All’Sims, Charles Serais a été partie prenante de nombreuses sessions. « Je jouais l’infirmier un peu stressé, ou le patient âgé », raconte cet ancien comédien amateur. « J’ai trouvé ça très intéressant. J’ai pu apprendre des gestes techniques sur la prise en charge de patients Covid, et j’ai aussi beaucoup appris sur ce qui concerne la communication : comment parler avec les patients, avec les familles, avec les collègues pour que ce soit efficace… »

Les premiers retours des personnels formés sont eux aussi positifs. Pour s’en assurer, deux étudiants du master Biologie – santé vont exploiter les questionnaires de satisfaction des participants.

Des formations pour les jours d'après ?

La première vague de formations a pris fin le 10 avril. « Nous sommes en train de réfléchir à la mise en place de nouvelles formations post-Covid, indique Ludovic Martin, qui prendraient en compte l’impact psychologique de cette épidémie, notamment sur le personnels soignants ».

Découvrez les autres formes de la mobilisation des étudiants en santé face au Covid

Les champs suivis d'un astérisque * sont obligatoires

Scroll