fr | en

Séparés par des virgules

Création d’un prix de thèse « Droit, justice, équité »

Le 1er octobre 2020, l’Université d’Angers et le Fonds Saint-Yves ont signé une convention de partenariat. Son but : valider la création d’un prix de thèse qui sera décerné à un jeune docteur en droit diplômé du Centre Jean Bodin.

Saint-Yves est le patron de toutes les professions de justice et de droit, notamment des avocats. Prêtre au XIIIe siècle, il défendait tous les individus quelle que soit leur condition sociale. Ce juriste savant a été canonisé. Un fonds éponyme organise de nos jours des conférences et séminaires, ainsi que des consultations juridiques gratuites. Ce Fonds Saint-Yves, basé à Tréguier (Côtes d’Armor) octroie également des prix à des travaux d’étudiants en lien avec les valeurs défendues par ce saint. C’est dans ce cadre que l’Université d’Angers (UA) et le Fonds Saint-Yves viennent de signer une convention de partenariat. Celle-ci permet la création d’un prix de thèse « Droit, justice et équité ». Il sera attribué chaque année à un jeune chercheur du Centre Jean Bodin.

Un prix inédit

Les membres fondateurs de ce prix sont Yves Avril, ancien Bâtonnier et Président honoraire du Conseil de discipline des avocats du ressort de la Cour d’appel de Rennes, Hubert Chancerelle, Président du Fonds Saint-Yves, Félicien Lemaire, Directeur du Centre Jean Bodin de l’UA et Caroline Duparc, Directrice de l'Institut d'Études judiciaires, à l'initiative du partenariat. « C’est un prix inédit car il est dédié aux doctorants d'un laboratoire. C’est une chance supplémentaire et source d’une saine émulation pour nos doctorants », se réjouit Félicien Lemaire, professeur de droit public à l’UA. Ce spécialiste en droit constitutionnel souligne « l’exigence scientifique » liée à ce prix qui sera doté d’un montant de 3000€ pour le lauréat dans l'objectif d'une publication.

Conditions pour présenter sa candidature
Le prix est ouvert à tous les docteurs en droit diplômés du Centre Jean Bodin. Pour concourir, la thèse doit avoir été soutenue au moins l’année universitaire en cours. Pour les années précédentes, les conditions pour présenter une candidature seront communiquées lors de l’ouverture de chaque concours. Nul ne peut présenter sa candidature plus de deux fois au prix. La thèse doit être rédigée en langue française.
Des informations supplémentaires seront bientôt disponibles sur le site du Centre Jean Bodin

Scroll