fr | en

Séparés par des virgules

Une angevine à la Cour internationale de Justice

Pour la première fois en 2020, l’Université d’Angers rejoint le prestigieux programme de Judicial Fellows de la Cour internationale de Justice.

Agathe Niveleau, ancienne étudiante du Master 2 de droit international et européen et actuellement doctorante sous la direction de la Pr Alina Miron, fait partie des 15 candidats retenus par la Cour, parmi plusieurs centaines de postulants d’universités du monde entier.


Le programme Judicial Fellows est une très belle opportunité pour les candidats retenus. C’est un rêve de tout jeune juriste internationaliste de connaître les rouages de l’organe judiciaire principal des Nations Unies. Chaque lauréat est assigné à un juge pour une période d’une dizaine de mois. Au cours de cette période, les participants peuvent assister à des audiences publiques de la Cour, procèdent à des recherches, rédigent des mémorandums sur des questions juridiques ou des aspects factuels concernant les affaires pendantes, et prennent part à d’autres travaux de la Cour en fonction du rôle de celle-ci et des méthodes de travail du juge auquel ils sont assignés. Ils peuvent également être amenés à assister celui-ci dans le cadre de conférences, de la rédaction de discours ou d’autres tâches.


Cette première participation de l’Université d’Angers au programme Judicial Fellows est une reconnaissance de la qualité de nos formations, particulièrement en droit international et européen, dont l’équipe pédagogique est fière. Elle s’inscrit dans une belle dynamique, qui a vu se multiplier les projets de recherche (ARRECO, ZOMAD), les manifestations de grande envergure (Concours Rousseau en 2018, colloque annuel de la SFDI en 2019), les initiatives pédagogiques innovantes (la Clinique Lighthouse qui a eu le label et un financement Jean Monnet de la Commission européenne).


Si les directrices du Master 2 de droit international et européen, les Professeures Alina Miron et Bérangère Taxil, sont à l’origine de nombre de ces projets, ceux-ci n’auraient pu se concrétiser sans le soutien enthousiaste de la Faculté et de son Doyen, ainsi que celui du Centre Jean Bodin et de son directeur, mais aussi de l’aide efficace apportée par l’équipe d’Alliance Europa.
Last but not least, cette participation est un autre signe très concret de l’engagement de l’Université d’Angers et de son équipe présidentielle en faveur de l’internationalisation de nos formations. Un engagement qui porte ses fruits.


Nous formons le vœu que cette première participation ne soit que le début d’une longue et belle tradition !

Scroll