Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Relais-santé - Université Angers

Relais-santé

  • Partager la page sur les réseaux sociaux
  • Envoyer cette page par mail

    Envoyer par mail


    Séparés par des virgules
  • Imprimer cette page
  • Commenter cette page

À l'Université d'Angers, la prévention rime avec relais-santé

Les relais-santé, ce sont « les jeunes qui parlent aux jeunes », dixit Céline Rioual, coordinatrice Éducation à la santé au SUMPPS (Service universitaire de médecine préventive et promotion de la santé).


En place depuis 1999, ce dispositif est l'un des plus opérationnels de France. Il consiste à recruter une équipe de 8 étudiants issus des différentes composantes qui auront en charge d'animer des actions de prévention au long de l'année universitaire (à raison de 6h hebdomadaires en moyenne). Formés pendant une semaine, ils acquièrent le savoir-faire et le savoir-être nécessaires qui leur permettront d'aborder avec les étudiants les thèmes liés à la sexualité, au sommeil, à l'alimentation et à la fête (audition, alcool, drogues).

Prévention par le jeu

Intervenus 35 fois en 2009-2010, cette équipe relais-santé a touché 8 000 étudiants au sein des locaux de l'université mais aussi parfois en dehors (Forums étudiants, journées jobs d'été...). Lors de leurs interventions dans les halls de Facultés, au Restaurant Universitaire ou en boîte de nuit, ils sont toujours accompagnés d'un professionnel du SUMPPS. Cette présence permet de garantir le sérieux de l'information et de répondre à des questions médicalement pointues dépassant les connaissances des relais-santé.

L'accroche ludique est préférée à la distribution de tracts. Cette animation permet d'interpeller plus facilement les étudiants lors de leur passage devant le stand. En évitant toute moralisation, ces petits jeux (Vrai-Faux, jeu des saveurs, du toucher...) ont une visée éducative. Également disponibles, des tests de vision et auditifs gratuits. « À partir de ce que nous racontent les étudiants sur leur vie, nous essayons de tirer vers le haut les comportements en tenant compte des contraintes étudiantes », explique Céline Rioual. Marie, relais santé 2010, s'enthousiasme de voir que les animations ludiques font tomber certaines idées reçues sur le sommeil par exemple, permettent de proposer des alternatives aux plats traditionnels estudiantins pour une alimentation plus équilibrée...

Expérience riche et instructive

Pour les étudiants relais santé eux-mêmes, l'expérience est enrichissante. Ils constatent une bonne réceptivité du public dans la plupart des cas et sont heureux de pouvoir transmettre les connaissances qu'ils ont acquises. « Le mission ne laisse pas indemne », observe en souriant la coordinatrice Éducation à la santé au SUMPPS. D'abord parce que les étudiants relais-santé sont les premiers à s'interroger sur leur mode de vie. Et puis tous ceux qui le peuvent renouvèlent l'expérience une seconde, voire une troisième année. D'autres vont parfois jusqu'à se réorienter dans une filière de santé tant leur travail de relais santé leur a plu. Ève, étudiante en Licence 2 AES qui se destine à l'enseignement envisage par ailleurs de mentionner son expérience relais santé sur son CV, car c'est un « plus » pour son projet professionnel.

Thérèse Rosset
therese.rosset @ univ-angers.fr

Commentaire de Francis posté le 14 février 2013 à 16:58

Il est à mon sens important de sensibiliser les jeunes aux questions de santé. Pour la suite de leur évolution personnelle et professionnelle il est primordiale qu'ils sachent anticiper les risques et soient en mesure de prendre les précautions adéquates. Que ce soit l'alimentation, le sport, le choix d'une <a href="http://www.mutuelle.com">mutuelle</a> ou la contraception, ce sont les décisions d'un jour qui font les conséquences d'une vie.

Grâce à ce cursus ils sauront où ils mettront les pieds et sauront appréhender comme il se doit les virages parfois serrés que la vie nous oppose.

Belle initiative.

*
*
*